Pourquoi les vins australiens surpassent les vins français en Chine ?

chateau-cadillac-lemaire-hebdo-vin-chine
Château de Cadillac et Château Meillac sont vendus à un homme d’affaires chinois
13/03/2019
M-beauty-marque-chinoise-vin-feminin-lemaire-hebdo-chine
M-Beauty la 1ère marque chinoise de vin féminin
24/03/2019

23 03 19 – Avec l’augmentation des revenus et l’ouverture au monde, la Chine a développé ces dernières années un goût poussé pour les vins étrangers. Les consommateurs chinois ont commencé à débourser des sommes colossales pour importer plus de vins australiens que de vins français, indiquent des statistiques chinoises

Pourquoi les vins australiens surpassent les vins français en Chine ?
Publié par Olivier Vérot le 7 mars 2019

Les vins australiens pour les Chinois

On rappelle qu’en 2017, la France occupait encore la 1ère place en volume sur le marché chinois, avec un chiffre d’affaires de 838,8 millions de dollars US.
Il semblerait que la France ait cédé sa place à un autre grand acteur du vin. En effet, selon les derniers chiffres publiés par l’Association chinoise des importations et des exportations de vins et spiritueux, la Chine a importé près de 8,42 millions de litres de vins australiens, soit 69,6 millions de dollars américains.
La consommation du vin par les Chinois s’intensifie d’année en année. Le volume total des exportations de vins australiens dans le monde a connu une hausse impressionnante de 10 % entre mars 2017 et mars 2018. Cette croissance est en grande partie due à la forte demande sur le marché chinois.

Australie, un accord de libre-échange avec la Chine

Grâce à la signature, en 2015, d’un accord de libre-échange avec la Chine, son 1er partenaire commercial, l’Australie, gagne ainsi le 1er rang en matière d’échanges. Cet accord a permis de créer un espace d’échange propice au commerce du vin, ce qui offre ainsi aux producteurs australiens l’opportunité de développer leur activité et d’augmenter leurs ventes. De plus, avec la levée des barrières douanières des vins australiens importés en Chine, en vigueur le 1er janvier 2019, le pays peut s’attendre à une forte hausse des exportations.
En pratiquement une année, le volume total des exportations de vins australiens dans le monde a atteint 844 millions de litres, soit une hausse de 16 % s’établissant à 2,65 milliards de dollars australiens, un niveau jamais atteint en dix ans. Entre 2017 et 2018, les exportations de vins australiens vers la Chine ont augmenté de 51 %, pour atteindre 1,01 milliard de dollars australiens (648 M€).

L’Australie continue sa percée en Chine

L’Australie a ainsi pu gagner une grande place en tant que producteur de vins haut de gamme. Les marques australiennes telles que Penfolds, Yellow Tail, Wolf Blass ou Rawson’s Retreat jouissent désormais d’une grande renommée en Chine.
Les Australiens sont très disposés à étancher la soif de vin des Chinois, de plus en plus acheteurs, en raison de la réduction des tarifs de douane effective depuis le 1er janvier 2018. Les droits sur le vin s’élèvent actuellement à 5,6 % contre 14 % avant la signature de l’accord de libre-échange sino-australien.
Selon le cabinet d’expertise britannique Wine Intelligence, le nombre de consommateurs chinois de vins importés a plus que doublé entre 2011 et 2017, passant de 19 à 48 millions de personnes.
En 2017, la Chine a importé 601 millions de litres de vin d’une valeur de 2,21 milliards de dollars, ce qui représente 18,92 % de plus en volume et 15,6 % de plus en valeur que l’année d’avant.

Comment l’Australie a-t-elle conquis la Chine ?

En effet, l’amour du vin australien par les Chinois ne datent pas d’aujourd’hui. Les vignobles australiens ont dus s’armer d’une bonne stratégie marketing afin d’atteindre leur clientèle chinoise.

Qu’est-ce qu’une bonne stratégie marketing en Chine ?

Il ne suffit pas simplement d’avoir un nom, il faut également travailler son nom de marque. Le marché chinois est très complexe, mais avec les bons outils on aboutit à de bons résultats.

1ère question : est-ce que votre marque est connue en Chine ? Si oui, bonne nouvelle (très bon début). Si non, il va falloir travailler sur votre branding pour espérer faire connaître votre marque de vin. Le branding est une étape importante pour toucher votre clientèle chinoise.

2ème question : avez-vous un site Web ? Est-il traduit en chinois ? Vous devez absolument faire traduire votre site Web afin que les consommateurs chinois puissent avoir accès à vos produits. En plus, il est fortement recommandé d’effectuer une campagne SEO sur Baidu, afin de pouvoir être positionné au top des recherches et ainsi gagner en visibilité.

3ème question : en plus d’avoir un site en chinois, êtes-vous certain d’avoir une bonne réputation en Chine ? Les Chinois n’achèteront jamais vos produits si vous avez une mauvaise réputation en ligne. Ils se fient toujours aux recommandations faites par les autres utilisateurs, ou par les membres de leur famille, avant de prendre toute décision d’achat. Il est donc important de garder cet aspect en tête.

4ème question : connaissez-vous les réseaux sociaux chinois ? Les avez-vous intégrés dans votre stratégie marketing ? Si ce n’est pas encore le cas, il va falloir s’y mettre. En effet, les réseaux sociaux sont désormais une arme redoutable pour votre entrée en Chine. Vous pouvez toucher un plus grand nombre de personnes en intégrant ces plateformes très populaires. On note entre autre WeChat (version chinoise de Facebook) et Weibo (version chinoise de Twitter). Ce sont les 2 plus grands réseaux sociaux, avec un engagement client plus important.

5ème question : voulez-vous augmenter vos ventes ? Une réponse : les plateformes de e-commerce, pour rendre effectif votre marketing et augmenter vos ventes en Chine. Les plus populaires en sont notamment Tmall, JD.COM et Taobao.

La Chine devrait augmenter encore sa consommation de vins d’ici 2020, quittant la 5ème place pour la 2ème, derrière les États-Unis, en tant que grand buveur de vin.

le Vin, le Rouge, la Chine

Edition n°13
Les 165 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 153 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
255 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Version numérique en PDF mise à jour au quotidien – 8€, et sa version papier en librairie mise à jour tous les 3 mois sont en vente sur ce blog et sur le site www.levinlerougelachine.com

Australie-vins-lemaire-hebdo-vin-chine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé