Château Bellefont-Belcier redevient chinois : et de 8 pour Peter Kwok

livre-lemaire-vin-chine
le Vin, le Rouge, la Chine – le livre et son PDF
09/01/2018
Macron-emmanuel-brigitte-xian-hebdo-vin-chine-lemaire
Emmanuel Macron en visite d’Etat en Chine du 8 au 10 janvier 2018
11/01/2018

10 01 18 – C’est un cru classé de Saint-Emilion pour un vignoble d’un seul tenant de 13,5 hectares sur 20 hectares.
Bellefont-Belcier avait été acheté par Monsieur Wang en 2012 ; puis il avait été revendu à un Chypriote en 2015. L’achat par Peter Kwok a été signé fin 2017

Château Bellefont-Belcier est le 8ème domaine viticole acquis par Peter Kwok

Bellefont Belcier est le 8ème domaine viticole acquis par Peter Kwok, après Château Haut-Brisson à Saint-Emilion acheté en 1997, Château Tour Saint-Christophe à Saint-Christophe-des-Bardes en 2012, Château La Patache à Pomerol acheté en 2012, Château Tourans à Saint-Etienne de Lisse en 2015, Enclos Tourmaline à Pomerol, Enclos de Viaud à Lalande-de-Pomerol et Château Le Rey à Sainte-Colombe en 2016. Ces 7 Vignobles K réunissent déjà 43 hectares.

Peter Kwok, est un homme d’affaires de Hong Kong, né au Vietnam

Peter Kwok aime particulièrement la France et vient régulièrement à Bordeaux. « Le village de Saint-Emilion reflète le patrimoine de l’UNESCO dans toutes les facettes de son identité : le village, les gens, le paysage et l’industrie. Par conséquent, plutôt qu’en termes de privilège ou devoir, je le vois comme un honneur pour moi et ma famille, de faire partie de la communauté de Saint-Émilion depuis ces vingt dernières années », dit Peter Kwok à France 3.

Comme les autres domaines, le vignoble sera géré par l’équipe de Vignobles K, avec Jean-Christophe Meyrou son directeur général, dont l’objectif est de porter le vin de Bellefont-Belcier à un niveau de qualité supérieur.

Bellefont-belcier-kwok-hebdo-vin-chine-lemaire

Les Coteaux Sud de Saint-Emilion

En 1759, dans son traité sur la nature et sur la culture de la vigne, Monsieur Bidet écrivait : « Les coteaux Sud de Saint-Emilion, moyennement élevés, exposés à des vents doux et à une bonne température d’air, qui reçoivent obliquement et non perpendiculairement les rayons du soleil, produisent un vin ferme, chaud et durable et qui doit être préféré à tout autre. »

Les propriétaires de Bellefont-Belcier

Dès le XVIIème siècle, on trouve des traces du domaine de Bellefont-Belcier. C’est à la fin du XVIIIème siècle que le Comte Louis-François de Belcier (1732-1794) créa le vignoble sur le coteau Sud de Saint-Emilion. En 1803, le château est construit et nommé Bellefont, qui signifie Belle-Fontaine, à cause des nombreuses sources qui l’entourent. Pierre Faure (1834-1910), ingénieur agronome et auteur de nombreux ouvrages sur les drainages et les améliorations agricoles, achète le château en 1889 ; il fait construire le 1er cuvier circulaire, conservé intact et en activité. Son frère Jean-Louis, professeur réputé, agrégé à la Faculté de médecine et chirurgien des hôpitaux de Paris, s’investit à la mission de qualité du vin du château. Grâce aux frères Faure, ce vignoble est devenu un des meilleurs de la région bordelaise ; son vin obtient de nombreuses récompenses (dont l’unique médaille d’or en 1892). La qualité a été perpétuée.

Depuis 1994 le domaine appartenait à la société BJL & Partenaires : Jacques Berrebi, Alain Laguillaume et Dominique Hebrard : ils ont restructuré les vignes et ses bâtiments pour élever ce vin à la hauteur des ‘’Grands crus classés’’ de Saint-Emilion.
Nouveau propriétaire en novembre 2012, Monsieur Wang est un industriel dans le domaine de la métallurgie. A 47 ans, il emploie 20 000 personnes et se diversifiait dans le vin. Château Bellefont-Belcier est alors le 1er ‘’Grand cru classé’’ acquis par un Chinois dans le Bordelais. Le cabinet Franck Lagorce Conseil a géré la transaction, estimée de 19,5 à 26 millions d’euros. Le domaine a été dirigé par le fils de l’acheteur. Le maître de chai Emmanuel de Saint-Salvy et l’équipe technique française étaient restés en place. Souhaitant maîtriser sa distribution, Monsieur Wang avait commencé la construction de magasins en Chine, avec un objectif de 50 points de vente d’ici fin 2013. Il constituait son stock en achetant des’’ Grands crus classés’’ et assimilés auprès du négoce bordelais.

Le château avait été revendu à un Chypriote en 2015. L’achat par Peter Kwok a été signé fin 2017.

15 chambres dans ce château du XIXème siècle

Il sera peut-être possible de séjourner dans cette magnifique demeure, de profiter du luxe et d’un confort qui respecte la tradition française. Son jardin ‘’à la française’’, les vignes et les bois entourent le château. Les chambres étaient, à une époque, toutes différentes et meublées avec goût. Les pièces de réception étaient en enfilade : salon, salle à manger, billard, coin fumoir, bar, patio d’hiver, salles de réunions équipées. Faisons confiance au talent de l’équipe de Peter Kwok.

Château Bellefont-Belcier 33330 Saint-Laurent des Combes
Vue aérienne © vignobles K

le Vin, le Rouge, la Chine

Edition n°12
Les 155 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 143 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
255 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Version numérique en PDF mise à jour au quotidien – 8€, et sa version papier en librairie mise à jour tous les 3 mois sont en vente sur ce blog et sur le site www.levinlerougelachine.com

 

1 Comment

  1. Anonyme dit :

    je n’en peu plus de voir notre patrimoine viticole Français accaparè par les milliardaires chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé