Le futur de Château de Sours, propriété de Jack Ma, c’est la permaculture

free-ouighours-raphael-glucksmann-lemaire-hebdo-vin-chine
Boycotter les produits made in Ouïghours
28/11/2020
mouton-rothschild-2018-Xu-Bing-etiquette-lemaire-hebdo-vin-chine
Le chinois Xu Bing pour l’étiquette 2018 de Château Mouton Rothschild
04/12/2020

01 12 20 – Le directeur de Château de Sours, Tom Vercammen, pilote « le seul domaine à faire de la permaculture sur une telle surface.» La permaculture est la conviction du propriétaire philanthrope Jack Ma, qui est aussi un businessman
Source © Alexandre Abellan pour Vitisphère
Jack Ma est le géant chinois du commerce électronique avec Alibaba. Il s’est imposé comme une figure emblématique en Chine, chef d’entreprise distingué parmi les plus influentes au monde

Le futur de Château de Sours, propriété de Jack Ma, c’est la permaculture

Château de Sours

Jack Ma a acheté Château de Sours dans l’Entre-deux-Mers en Gironde, en février 2016.

Sours-Jack-Ma-Lemaire-hebdo-vin-chine© Château de Sours 2015 Samantha Goodhart

Au XIVème siècle, le château était une halte pour les pèlerins qui cheminaient sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. La demeure actuelle fut édifiée en 1792.
Le château a été vendu par Nicolette et Martin Krajewski ; ces Britanniques l’avaient acheté en 2004. Aux détracteurs de Jack Ma qui est chinois, je veux rappeler que ce château  n’était déjà plus français. D’ailleurs, Martin Krajewski et sa famille sont propriétaires de Clos Cantenac, un Saint-Emilion Grand cru. et ils possèdent des vignes en Afrique du Sud et la 1ere distillerie privée à Oslo en Norvège, établie depuis 1927.
Le vignoble de 80 hectares de Château de Sours était alors en appellation Bordeaux.

Jack Ma, le fondateur de Alibaba, 1er site de vente en ligne dans le monde, n’investit pas à moitié dans son vignoble bordelais ; c’est sans commune mesure avec les normes habituelles. Parcourir les vignes, bois et jachères de Château de Sours donne le tournis, tant le projet vitivinicole déployé se place hors de tous les canons habituels des investissements dans l’agro-écologie. En faire le tour tient plus d’un rutilant parc d’attractions que de l’habituelle ferme en permaculture.

Le vin de Château de Sours

« Sur 200 hectares, tout est labouré, soigné et propre, dit Tom Vercammen, 80 hectares de vignes c’est bien suffisant » : elles sont en restructuration depuis 2018 avec un nouveau palissage en 2019, des drainages en 2020 et le lancement de travaux pour se doter de nouveaux chais en 2022… Dont les travaux s’élèveraient à 20 millions d’euros. Avec ce nouveau chai, les premières ventes de vins rouges et blancs seront proposées en 2023, les millésimes étant pour l’instant stockés. 100 % des bouteilles sont destinées à l’export mais pas exclusivement sur les marchés asiatiques. Seuls les rosés et vins effervescents sont actuellement commercialisés – Château de Sours Rosé a été décrit par le Times comme ‘’la Rolls Royce des rosés’’. Le rosé effervescent repose dans le labyrinthe des caves souterraines de calcaire qui datent de 1785.

Jack-Ma-chateau-sours-vercammen-lemaire-hebdo-vin-chine

La basse-cour de Château de Sours

Si voir des chevaux dans les parcelles devient de moins en moins inhabituel dans les vignobles, Château de Sours accueille des animaux bien plus inattendus : 80 poules, 55 cochons laineux Mangalica, 18 ruches, 15 vaches des Highlands qui entretiennent les surfaces boisées, tandis que leur fumier fertilise les vignes. Il y a aussi des chèvres, faisans, ânes et chevaux… « Avant 2015, nous étions dans une monoculture, maintenant nous sommes en polyculture » dit Clarisse Naulet, directrice technique de l’exploitation depuis 2012. Photos © Château de Sours / Hubert de Castelbajac

Jack-Ma-chateau-sours-cochon-lemaire-hebdo-vin-chine

Jack-Ma-chateau-sours-vache-lemaire-hebdo-vin-chine

Des grappes plus denses

Pour la technicienne Clarisse Naulet, la mise en place de jachères mellifères entre les parcelles de vignes a un impact tangible sur la biodiversité et les insectes auxiliaires : « Il n’y pas que les abeilles ; nous déposons des boîtes de bourdons qui sont plus costauds et volent plus fréquemment pendant la floraison ». « Cela donne des grappes plus denses, quasiment sans millerandage ni coulure, souligne Alina Pavel, la cheffe de culture, il n’y a pas besoin d’insecticides. Nous n’avons pas vu de tordeuses cette année. »

Amorcer le tournant agro-écologique du vignoble

N’utilisant plus d’herbicides depuis 2017, la propriété adopte un enherbement d’un rang sur deux. « Le travail des sols est le plus important » insiste Tom Vercammen. Il estime à 2,5 millions euros l’investissement dans des tracteurs neufs et différents matériels pour s’adapter aux multiples écartements sur la propriété. Déjà, les matériels et son atelier ressemblent plus au stand d’un salon technique qu’à la remise d’une propriété viticole habituelle. Le domaine réalise beaucoup d’épamprages et d’effeuillage et retire la moindre grappe à l’apparition du mildiou.
La propriété est certifiée Haute Valeur Environnementale HVE, mais ne souhaite pas se convertir au label Bio, « car la permaculture va plus loin que la Bio ; notre objectif à terme est de ne plus utiliser de produits/intrants » explique Tom Vercammen.
L’objectif du domaine est de ne plus recourir aux traitements à base de cuivre. « Nous allons nous passer de la bouillie bordelaise grâce à des produits alternatifs de bio-contrôle, comme des huiles essentielles, mais aussi des nanotechnologies pour régénérer le sol et la plante. » « Ces nanotechnologies permettraient de booster la photosynthèse, ce qui a un effet toute l’année pour le végétal, mais aussi pour la vie du sol. Il faut cinq ans pour que ça marche, avec beaucoup de travail prophylactique pour éviter que les maladies ne s’installent » explique la cheffe de culture Alina Pavel.

Ses vins de l’Entre-deux-mers sans AOC

Les futurs vins de Jack Ma ne porteront pas le nom de Château de Sours. La propriété est sortie de son appellation Bordeaux pour s’inscrire à 100 % Vins de France. Elle peut ainsi sortir du cahier des charges et planter des cépages du Portugal ou d’Espagne, voire des cépages résistants aux maladies cryptogamiques.

Château de Sours est au Vigneau nord 33750 Saint-Quentin de Baron
C’est à 27 kms à l’Est de la ville de Bordeaux.

Châteaux Pérenne et Guerry ont été revendus par Jack Ma courant 2018. Il se consacre ainsi à Château de Sours.

Château Pérenne

Il aurait été revendu par Jack Ma a son bureau des affaires familiales – The family office. Ses vins ont un circuit de distribution bien à eux, complétement indépendant d’Alibaba et de la maison de négoce Cellar Privilège.
Le bureau des affaires familiales de Jack Ma a été créé par Joseph Tsai, vice-président d’Alibaba – Joseph Chung-Hsin Tsai, né en janvier 1964, est un milliardaire taïwanais-canadien ; cet homme d’affaires est le co-fondateur et vice-président exécutif du Groupe Alibaba. Le bureau des affaires familiales est dirigé par Olivier Weisberg, repreneur de Château Pérenne depuis le 22 décembre 2017 ; son capital social est augmenté régulièrement. Weisberg gére l’entreprise familiale avec Alexander West.
Château Pérenne a été bâti en 1870, dessiné par l’architecte Gustave Alaux. Le domaine compte 77 hectares dont 64 de vignes en Côtes de Blaye. Le vignoble, antérieur au château, fut exploité par les moines de l’Abbaye Saint-Romain de Blaye jusqu’à la Révolution Française, son vin constituant une source importante de revenus. En 1791, le domaine fut vendu à la famille irlandaise O’Lanyer. Bernard Magrez était le propriétaire depuis 1997 et l’avait vendu à Jack Ma en mai 2016.
Il est à 60 kms au Nord de Bordeaux, près de Blaye

Château Guerry

Son vignoble compte 19 hectares d’un seul tenant en appellation Côtes-de-Bourg. Il est le plus ancien cru du Bourgeais puisqu’il date de 1790, comme son admirable gentilhommière. Les 1ers plants de Vitis Biturica plantés ici sont les ancêtres du Cabernet Sauvignon actuel. Quatre cépages occupent un terroir pentu, bien exposé au soleil, aux sols argilo-calcaires. C’est à 50 kms au Nord de Bordeaux, près de Bourg en Gironde.

jack-Ma-sours-chateau-lemaire-hebdo-vin-chine-alibabaJack Ma © Peter Park

Petit manuel de la réussite chinoise à l’usage du français

C’est grâce à son excellent niveau d’anglais que Jack Ma a pu  accompagner une délégation officielle à Seattle, aux Etats-Unis en 1995, pour négocier avec un investisseur américain la construction d’une autoroute. Ce travail a été initiatique. C’est grâce à la tontine, apport financier de la famille et des amis, que Jack Ma a pu imaginer Alibaba. C’est aussi grâce au réseau chinois, très travaillé, sondé, performant, qui se distingue du nôtre souvent à tout va.

le Vin, le Rouge, la Chine

Les 170 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 158 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
230 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Depuis 6 ans, la version numérique en PDF est mise à jour au quotidien – 8€, et la version papier en librairie est mise à jour tous les 6 mois ; elles sont en vente sur ce blog et sur mon site www.levinlerougelachine.com

Couverture livre 14 nouvelle edition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé