Le chinois Alibaba veut attirer les PME françaises dans son écosystème

Bistrot-01-Cite-vin-Lemaire-hebdo-chine
Exposition Bistrot ! De Baudelaire à Picasso à La Cité du Vin
20/04/2017
Gel sur le chinois Château de La Rivière et sur les autres bordelais
28/04/2017

Alibaba-sebastien-badault-lemaire-hebdo-vin-chine
21 04 17 – La filiale France d’Alibaba est dirigée par Sébastien Badault (photo) depuis le début 2016. Il a auparavant travaillé pour Google pendant dix ans. Le groupe chinois est fidèle à sa logique de plateforme : e-commerce, divertissement, paiement, cloud, IA, commerce physique…et créé un écosystème de services B2B en Europe

Le chinois Alibaba veut attirer les PME françaises dans son écosystème

Après l’étape e-commerce et la volonté d’attirer les grandes marques françaises sur ses plateformes Taobao, Tmall et Aliexpress, le groupe aux 450 millions de consommateurs attire les moyennes entreprises françaises, déjà séduites pour certaines par l’offre cloud Aliyun.

Alibaba en France s’appuie sur des partenariats : Lancôme, Décathlon, Briochin, Nuxe en Chine, le réseau de commerçants la French boutique et la Fédération Française du prêt à Porter Féminin, qui font partie des 260 marques françaises annonçant sur Tmall. En France, Alibaba vend directement par AliExpress.
Pour plaire aux touristes chinois qui viennent en France, Alibaba s’est trouvé des intérêts communs avec Voyages-sncf.com, Aéroports de Paris, les magasins So Ouest et Le Printemps.
Sous la direction de Michael Evans, un ancien de Goldman Sachs responsable de l’internationalisation du groupe, Sébastien Badault fait le lien entre les 3 continents, USA, Europe et Asie pour le bureau français. En Europe, Alibaba est aussi présent à Londres, son plus gros bureau, à Munich, en Italie et au Benelux.

Le 19 avril 2017, Alibaba a annoncé la fusion de sa filiale financière Ant Financial, qui commercialise la plateforme de paiement AliPay, Alibaba-Jack-Ma-hebdo-vin-chine-lemaireavec le groupe HelloPay. Ce dernier est utilisé par le site e-commerce Lazada. Cette fusion permet au géant chinois d’avoir le portefeuille client le plus grand et le plus sophistiqué au monde.

Jack Ma (photo) est le 2ème milliardaire de Chine pour le classement Forbes, après Wang Jianlian, patron du conglomérat Wanda ; son patrimoine a augmenté de 41% pour atteindre les 30,6 milliards de dollars.

4 Châteaux à Bordeaux et 1 Maison de négoce pour Jack Ma

Jack Ma a acheté Château de Sours à Saint-Quentin-de-Baron en février 2016. La belle demeure fut édifiée en 1792. Le vignoble de 80 hectares est en appellation Bordeaux : La Source est la cuvée spéciale. Château de Sours Rosé a été décrit par le Times comme ‘’une Rolls Royce’’ ; quant au rosé effervescent, il repose dans le labyrinthe des caves souterraines de calcaire qui datent de 1785.
Château Pérenne à Saint-Genès-de-Blaye a été bâti en 1870 ; il a 77 hectares dont 64 de vignes en Côtes de Blaye.
Château Guerry, a 19 hectares d’un seul tenant en appellation Côtes-de-Bourg ; il est le plus ancien ‘’cru du Bourgeais’’ puisqu’il date de 1790. Ils ont été achetés par Jack Ma en mai 2016.
Alibaba-moulinet-lemaire-hebdo-vin-chineChâteau Moulinet est la 4ème acquisition de Jack Ma, acheté le 30 juin 2016. Il est, sans aucun doute, le plus prestigieux de ses domaines, avec une propriété de 22 hectares dont 18 en vignes d’un seul tenant sur le plateau de Pomerol.
Tous ses vins sont distribués dans plusieurs pays dont la France et la Chine bien sûr.
Jack Ma a créé Cellar Privilege, Marque de négoce début 2016 ; elle est gérée par 4 propriétaires chinois en bordelais : Zhao Wei (4 châteaux), Gen-Xiong Li (4 châteaux), Yuzhu Shi (4 châteaux) et Jack Ma (4 châteaux). D’autres amis se sont associés depuis. Leurs vins variés représentent la plupart des appellations du bordelais, avec tous les prix, pour une distribution intelligente sur les marchés. Jean de Cournuaud est le directeur technique des propriétés du groupe Monlot : « Le groupe est dynamique et attaché à la qualité, il y a d’autres projets » dit-il.

le Vin, le Rouge, la Chine

Lire le Vin, le Rouge, la Chine : les 144 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 136 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

livre-lemaire-vin-chine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé