Comment déguster le vin ?

Guggenheim-art-and-china-affiche-lemaire-vin-chine-hebdo
Le Guggenheim retire 3 œuvres de son exposition sur la Chine moderne
28/09/2017
tintin-reporter-pleure-hebdo-vin-Chine-Laurence-Lemaire
l’Acceptation de la différence – France Chine
02/10/2017

01 10 17 – Pour savoir si un vin est bon à la dégustation, il faut déjà être capable de différencier un mauvais vin, d’un vin que vous n’aimez pas. Ce qui veut dire aussi que si quelqu’un aime un vin, vous n’êtes pas obligé de l’aimer … Il faut faire preuve d’objectivité lors d’une dégustation. 

Amateurs, comment déguster le vin ?

suckling-james-laurence-lemaire

Utiliser tous ses sens

Pour pouvoir déguster du vin, il faut se mettre dans de bonnes dispositions. Par exemple, il faut éviter de manger un aliment fort, boire un café ou se laver les dents avant de déguster. Pour déguster vous avez besoin de tous vos sens, la vue, l’odorat et enfin le goût.

La couleur du vin

Le 1er signe de qualité se trouve dans l’apparence du vin. Un vin de bonne qualité aura une robe intense et brillante. La couleur donne aussi des indices sur le vin et sa région, par exemple pour un vin rouge de bordeaux, plus la teinte tire vers un rouge/orangé brique plus il est vieux, plus la teinte est claire et tire sur la violine, pus il est jeune.  Pour un vin blanc sec, plus il est vieux, plus sa couleur devient dorée.

A chaque étape de la dégustation vous découvrirez une nouvelle saveur ; le vin est complexe et ce qui fait sa richesse et son équilibre. Chaque personne peut sentir autre chose en fonction de ces connaissances, il n’y a pas une parole de vérité.

Bruxelles-1-concours-chine-lemaire-hebdo-vin

Le nez du vin

Un vin s’apprécie aussi avec son nez, vous pouvez déjà savoir si le vin est bon ou non rien qu’au nez. Prenez votre verre, inspirez…

Le 1er nez : si le vin est déjà assez ouvert vous arriverez à distinguer des arômes floraux, végétaux ou minéraux… Si vous ne sentez rien, le vin peut être considéré comme fermé, vous pouvez le laisser s’aérer encore un peu avant de le déguster.

Le 2nd nez se fait après avoir remué votre verre pour en dégager tous les arômes. Vous pouvez sentir à nouveaux pour identifier les différents arômes qui s’en dégagent. Vous remarquerez que l’arôme du 1er nez se dégagera plus particulièrement en étant plus subtil et plus riche. Ces arômes doivent être encore confirmés lors de la dégustation.

L’équilibre du vin

Vous allez goûter le vin. Ce qui fait qu’un vin est considéré comme bon c’est son équilibre. La 1ere étape de la vinification est la fermentation alcoolique : les sucres du raisin se transforme en alcool. C’est une étape clef où il faut être minutieux pour éviter un vin trop alcooleux ou trop sucré. L’équilibre se trouve entre le sucre, le fruit et l’acidité pour garder la fraîcheur du produit. Lorsque vous dégustez, vous devez chercher si l’équilibre entre le sucre et l’acidité en bouche est harmonieux, et ainsi dire si le vin est équilibré.

Les larmes de vin

Les larmes de vin, ou jambes, s’observent après avoir fait tournoyer le verre pour y faire remonter le vin : une certaine partie du liquide adhère à ses parois, ce qui provoque la formation de gouttelettes redescendant lentement le long des parois. Il s’agit en partie, d’une différence d’évaporation entre l’eau et l’alcool contenue dans le vin. Plus le vin a un taux d’alcool élevé ou une forte proportion de sucre naturel, plus nombreuses sont ses  larmes et plus de temps elles prennent pour se former.

Avoir de la cuisse

L’expression Avoir de la cuisse était autrefois employée pour parler d’un vin charnu, manifestant une certaine consistance et de la nervosité. Depuis quelques années, on évoque plutôt une certaine rondeur, de la chair ou du charme. Avoir de la cuisse demeure dans le langage argotique, et elle est utilisée pour désigner un vin que l’on apprécie particulièrement.

Vous avez quelques clefs en main pour vous faire votre propre point de vue. C’est en dégustant qu’on sait déguster. A travers un vin, vous allez découvrir un terroir et un savoir-faire. Chaque vin a sa particularité.
Bien que la pratique de la dégustation soit aussi ancienne que l’Histoire de la vigne et du vin, le terme dégustation n’apparaît qu’en 1519.

Voyez Louis de Funès dans L’Aile ou la cuisse (1976) la célèbre scène Le vin, c’est la terre https://www.youtube.com/watch?v=c073yNMpPpw

Source The Wine Lover

le Vin, le Rouge, la Chine

Edition n°12
Les 146 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 138 Châteaux de Bordeaux, 6 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Version numérique en PDF – 8€ – mise à jour au quotidien, et sa version papier – 20€ – en librairie mise à jour tous les 3 mois, sont en vente sur le site www.levinlerougelachine.com

Tintin-Lemaire-hebdo-vin-chine

1 Comment

  1. sirenedumekong dit :

    la prestation de Louis de Funès est formidable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!