La Cave chinoise du groupe Dashang – un abri anti-aérien

brondeau-2-lemaire-hebdo-vin-chine
Château de Brondeau est chinois
28/11/2016
biere-belge-lemaire-hebdo-vin-chine
L’Unesco inscrit la bière belge au patrimoine culturel immatériel de l’humanité
06/12/2016

Le groupe Dashang est un distributeur de vins majeur en Chine. Convaincu que la consommation de vin va continuer à augmenter en Chine, et plutôt vers le milieu de gamme, Dashang a acheté châteaux Lezongars et Vieux château Landon.

la Cave chinoise du groupe Dashang : un abri anti-aérien

Son PDG, Niu Gang, souhaite continuer d’agir «en amateur et connaisseur des vins, loin du tapage médiatique des autres investisseurs de propriétés vinicoles bordelaises ». 1ère entreprise chinoise du secteur du commerce à avoir été introduite en bourse il y a 20 ans, le groupe Dashang, basé à Dalian, est un poids lourd de la grande distribution en Chine, avec 170 magasins et centres commerciaux.

Deux châteaux en bordelais

Pour Dashang, Yankun Lu avait passé l’année 2011 à sillonner la région bordelaise pour évaluer le potentiel des vignobles qui étaient en vente.
En novembre 2011, ce dernier a choisi d’acheter Château Lezongars et ses 42 hectares en appellation Cadillac Côtes de Bordeaux.
Le couple d’aristocrates anglais, Philip et Sarah Iles, avaient acquis le domaine en 1998 ; ils ont vendu car ils n’avaient plus l’âge de se consacrer à la viticulture. Gang Niu est l’un de ces milliardaires chinois qui fuient la publicité : tout s’est fait dans la plus grande discrétion.
Le montant de l’acquisition aurait été de 4,2 millions d’euros selon le magazine Decanter.
Château Lezongars est à 35 kms au Sud de la ville de Bordeaux, à Villenave-de-Rions.
Acheté en juillet 2012, le vignoble de Vieux Château Landon a 35 hectares plantés des cépages traditionnels du Médoc. Son vin est classé Cru bourgeois. L’origine du vignoble remonte à 1607. Cyril Gillet, l’ancien propriétaire, est son directeur technique et a gardé son équipe française. Le château est à 80 kms au Nord de la ville de Bordeaux, à Bégadan.
Yankun Lu gère les deux châteaux. Il a deux collaborateurs, Xinyuan Michel-Zhao au château Lezongars et Nan Hu au Vieux château Landon ; Karine Lemaitre est la directrice adjointe.

la Cuvée du Château

Le choix de l’achat de deux châteaux aux appellations différentes réside dans le souhait de procurer une large gamme de vins français aux clients essentiellement chinois. Dashang a généré une chaîne de boutiques de vins à travers la Chine avec une enseigne en français la Cuvée du Château. La décoration des boutiques évoque un chai bordelais, avec ses voûtes et ses briques ; elle a été créée par la française Françoise Onillon. Le réseau de boutiques distribue toute une gamme de vins des négociants bordelais par sa Maison de négoce SCEA Lagaux. «Nous vendons des vins d’entrée de gamme, avec un prix raisonnable ; des vins plus haut de gamme sont vendus en épicerie fine pour initier les consommateurs chinois», explique Yankun Lu.
L’objectif du Groupe est l’achat d’une douzaine de propriétés viticoles, en France, en Toscane (Italie) et en Espagne pour son Rioja.

La cave du groupe Dashang en Chine

dashang-cave-lemaire-hebdo-vin-chineLa Chine a construit des abris anti-aériens dans toutes ses grandes villes dans les années 50. A Dalian, à mi- pente de la colline de Lushan, sous l’antenne-relais de télévision, une voie dérobée mène à un abri anti-aérien bâti par Mao ; le slogan frappé d’une étoile rouge dit : «Se préparer aux bombardements pour éviter que le peuple n’ait faim». Les portes blindées s’ouvrent sur des galeries concentriques de 5 000 m2, reliées par des tunnels assez larges pour y faire circuler un camion. C’est là, dans cette idéale fraîcheur, que le groupe Dashang stocke ses vins importés du monde entier. Loué à l’armée chinoise, Gang Niu a transformé cet abri en Palais des vins. En surface, le Groupe envisage de bâtir un château et des jardins ‘’à la française’’ et ce projet a été confié à un architecte parisien.

Texte tiré du livre le Vin, le Rouge, la Chine : 145 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 137 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé