MIF 68 – la Chine tisse sa toile à Marseille

Hotel-Quinconces -salle-Lemaire-hebdo-vin-chine
Jing Wang fête son Hôtel étoilé aux Quinconces à Bordeaux
27/01/2018
Got-affiche-bordeaux-lemaire-hebdo-vin-chine
les Affiches viticoles de Jean-Pierre Got en Chine
10/02/2018

mif-68-lemaire-hebdo-vin-chine29 01 18 – 200 grossistes chinois du textile s’installeront à Marseille afin d’aborder le marché de la Méditerranée et de l’Europe du Sud.
Le Marseille International Fashion Center s’étendra sur 6 hectares, entre Grand Littoral et le futur parc Foresta. Ce centre devrait devenir le symbole du développement du marché textile chinois, de quelques marseillais et italiens.

MIF 68 – la Chine tisse sa toile à Marseille

La livraison de la 1ère tranche du chantier en  juillet 2017, a accueilli 100 entreprises chinoises mais aussi marseillaises, principalement des grossistes de textile. En 2018, la 2nde tranche installera 100 autres sociétés. La réalisation, entièrement constitué de conteneurs colorés, a été confiée à l’architecte marseillais Mathieu Cherel.

Marseille International Fashion 68

Derrière ce projet il y a Dingguo Chen, grossiste de Belsunce (quartier marseillais) et nouveau président du MIF 68. Le groupe Résiliance, propriétaire du terrain et investisseur à hauteur de 30 millions d’euros, est présidé par Xavier Giocanti (époux de Christine Lagarde) et son associé Gurvan Lemée.
«Si les grossistes de la rue du Tapis-Vert (quartier de Belsunce) ont choisi de sortir du centre-ville, c’est pour des questions de commodités, explique Gurvan Lemée. Dans la rue du Tapis-Vert, ce n’est pas du tout pratique en termes de livraison car ça bloque la circulation. C’est dur de décharger. (…) Quand les Chinois sont arrivés il y a 25 ans, ils se sont installés là où il y avait des locaux disponibles. C’était un peu comme le Sentier à Paris ; vous aviez à Marseille la rue du Tapis-Vert et ses petites rues où il y avait déjà des couturiers. Aujourd’hui, on est dans une économie beaucoup plus globalisée où les vêtements viennent aussi bien de Toscane (de Prato, au nord de Florence), directement de Chine ou d’ailleurs dans le monde».

Les plus importants centres de grossistes sont le CIFA à Aubervilliers (banlieue parisienne) et le Dragon Mart à Dubaï. «L’un des points forts de Marseille est son grand nombre de liaisons aériennes low-cost, notamment vers l’Europe du Sud. Le Mif 68 devrait se développer sur le modèle économique du Dragon Mart qui marche avec les compagnies aériennes.» Marseille est aussi un lieu stratégique grâce à son port : pourtant, actuellement la majorité des textiles fabriqués en Asie est importée en France vers les ports du Havre et d’Anvers.

«En France, la communauté chinoise est la plus importante d’Europe. Ils sont très discrets et surtout assez doués pour le commerce… Ils ont besoin de se regrouper». Le MIF 68 deviendra un centre d’échanges franco-chinois important pour le sud de l’Europe.

le Vin, le Rouge, la Chine

Edition n°12
Les 155 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 143 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Version numérique en PDF mise à jour au quotidien – 8€, et sa version papier en librairie mise à jour tous les 3 mois sont en vente sur ce blog et sur le site www.levinlerougelachine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé