Chine – un pâtissier français est emprisonné à cause d’une farine périmée

Louis-vuitton-chine-boutique-lemaire-hebdo-vin-chine
Louis Vuitton – du e commerce en Chine
17/08/2017
George-lucas-star-wars-lemaire-hebdo-vin-chine
George Lucas a acheté Château Margüi dans le Var
19/08/2017

17 08 2017 – Le Français Laurent Fortin, 48 ans, travaillait à Shanghai depuis décembre 2016. Il est en prison en Chine depuis 5 mois

Chine – un pâtissier français est emprisonné à cause d’une farine périmée

Le pâtissier originaire de l’Eure est victime d’une affaire de farine périmée, dont il n’est pas responsable selon sa famille qui a alerté les médias et a lancé une pétition pour sa libération. Laurent Fortin est dans le pétrin.

Stéphane Dhuit, un de ses meilleurs amis, raconte que Laurent Fortin avait été approché par le gérant du groupe via le réseau professionnel LinkedIn, vers septembre 2016. « À l’époque, il était directeur de la production à La Fournée d’Augustine, à Rungis, et avait envie d’un renouveau professionnel », raconte t-il au Figaro. Après quelques rencontres avec le gérant de Farine Bakery, Laurent Fortin avait accepté de s’expatrier pour deux ans. Pendant les 1ers mois, ce père de deux enfants, divorcé, parlait avec enthousiasme de son rôle dans l’entreprise mais avouait ses difficultés à manager son équipe car il ne maîtrise pas l’anglais et le chinois et devait être accompagné d’un traducteur.

Laurent-Fortin-patissier-vin-chine-lemaire-hebdo

Le contrôle sanitaire

Il a été déclenché par une vidéo tournée par un ex-employé, la chaîne de boulangeries vantant précisément la qualité de ses farines pour justifier des prix de vente élevés.

Le contrôle sanitaire a eu lieu le 20 mars 2017 et un stock de farine, supposé périmé, a été découvert par la police chinoise. Le patron du petit groupe français, Farine Bakery, a été auditionné mais le dirigeant de l’entreprise incriminée s’est enfui du pays. 7 employés ont été appréhendés, 6 Chinois et Laurent Fortin, et placés en détention administrative le 23 mars. Le quotidien officiel Shanghai Daily a rapporté le 28 mars que Laurent Fortin, qualifié par le journal de « responsable de la production », et 3 collègues chinois ont été inculpés par les procureurs du quartier shanghaïen de Minhang, accusés d’avoir « utilisé des farines périmées ».

La pétition

La pétition a été adressé au Président Emmanuel Macron et au Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. Selon le texte, mis sur le site Change.org, Laurent Fortin travaillait dans le centre de production de Farine Bakery. Bien qu’il se soit plaint des conditions d’hygiène dans l’entreprise, il n’a pas été écouté par sa direction.

« Nous réclamons la libération immédiate de Laurent ainsi qu’une réelle implication de notre gouvernement » conclut la pétition.

Le Quai d’Orsay s’exprime : « Des agents consulaires ont pu rencontrer notre compatriote à 5 reprises depuis son incarcération, pour la dernière fois le 26 juillet (…) Nos services, à Paris comme à Shanghaï, sont en relation étroite avec sa famille, afin de la tenir régulièrement informée ».

La Chine ne plaisante pas avec les problèmes sanitaires

Le Français est détenu dans des conditions très difficiles, « ne disposant, au début de sa détention, ni d’un lit, ni d’une chaise dans sa cellule », a affirmé son frère David Fortin à un correspondant de l’AFP. La mère du pâtissier, Jeannine Fortin, a indiqué au quotidien Paris Normandie « qu’un échange de courriers entre le détenu et sa famille avait été autorisé par les autorités chinoises ». « Il risque entre 1 an et 15 ans de détention, selon le chiffre d’affaires réalisé par Farine Bakery, alors qu’il n’était que le salarié de l’entreprise », a-t-elle déclaré au journal.

Le dirigeant de Farine Bakery se trouverait près de Perpignan en France et les 11 établissements (boulangeries, restaurants etc…) qu’il avait en Chine ont été fermés.

Laurent Fortin © AFP

le Vin, le Rouge, la Chine

Edition n°12
Les 146 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 138 Châteaux de Bordeaux, 6 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Version numérique en PDF – 8€ – mise à jour au quotidien, et sa version papier – 20€ – en librairie mise à jour tous les 3 mois, sont en vente sur le site www.levinlerougelachine.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé