Le prochain consul de France à Hong Kong sera Alexandre Giorgini

HNA-chine-mort-lemaire-hebdo-vin
Le patron du groupe chinois HNA meurt en France
05/07/2018
Football-coupe-monde-Lemaire-hebdo-vin-chine
La France est champion du monde, le chinois Vatti rembourse
16/07/2018

16 07 18 –

Alexandre Giorgini est actuellement porte-parole adjoint du Quai d’Orsay

En août 2018, le prochain consul de France à Hong Kong sera Alexandre Giorgini

Alexandre Giorgini embrasse la carrière diplomatique en 1999 quand il entre au Quai d’Orsay comme secrétaire à la direction des affaires stratégiques, de la sécurité et du désarmement. En 1994, il arrive 11ème au concours d’entrée de Normal sup. Alexandre Giorgini obtient ensuite son agrégation d’histoire et entre à l’ENA dans la promotion Copernic de 2000 à 2002. Puis, il retourne au ministère pour travailler sur la coopération européenne. En 2004, il rejoint Rome où il est nommé secrétaire. Il reste 4 ans (2004-08) avant d’être affecté à l’ambassade de France à Moscou, en tant que conseiller politique. C’est sur les bords de la Moskva, où il demeure aussi 4 ans (2008-12), qu’il obtient un certificat de chinois. De 2012 à 2018, Alexandre Giorgini s’occupe de la presse au Quai d’Orsay.

Alexandre-Giorgini-consul-HK-Lemaire-hebdo-vin-chine

Le diplomate devra faire ses preuves en prenant la succession d’Eric Berti à Hong Kong, qui, dans ce chassé croisé du mois d’août, rentre au Quai d’Orsay. Avec une population française en augmentation, un poste de consul singulier dans cette ville du « un pays, deux systèmes » -chinoise et anglaise) et une position française à soutenir en matière de culture et d’innovation, Alexandre Giorgini trouvera ici de nouveaux défis à Hong Kong.

Le gouvernement donne comme mission aux consulats d’aider au développement des relations économiques, de la présence française dans le monde des affaires et en même temps des investissements à destination de la France.

« La présence française est très ancienne ici, plus de 150 ans, dit Eric Berti. C’est une présence qu’on peut qualifier « d’excellence ». Dans tous les domaines, il y a un très bon niveau. A Hong Kong, on a la première chambre de commerce, le premier lycée français en Asie, le premier festival culturel en dehors des frontières. Par rapport à la taille réduite de la région, c’est exceptionnel. La communauté a la volonté d’apporter quelque chose à Hong Kong, au niveau de la qualité de vie, du style, de l’innovation, de la gastronomie ou même de l’environnement ; la France est sûrement le pays qui apporte le plus à Hong Kong. Donc oui, l’antériorité, l’excellence et cette volonté de contribuer à la vie locale, font l’unicité de la présence française ici.
Quand ils voient une communauté jeune, dynamique, décomplexée et qui réussit, les Hongkongais se demandent comment la France peut être aussi « déprimée », comment les français peuvent se tourner vers des partis qui favorisent parfois l’exclusion, alors qu’ici, ce n’est pas du tout l’image que l’on donne. Ici, les Français forment une communauté très ouverte, accueillante, solidaire. Comme on a souvent ici des nouvelles de la France via le prisme anglo-saxon, qui met en avant les aspects un peu négatifs, ça peut donner des images négatives sur le pays. Le contraste entre les deux, étonne les Hongkongais. »

Eric-Berti-HK-Lemaire-hebdo-vin-chine
Avec Marc Schildt, en charge de l’édition de Hong Kong du site lepetitjournal.com

le Vin, le Rouge, la Chine

Edition n°12
Les 158 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 146 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
255 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Version numérique en PDF mise à jour au quotidien – 8€, et sa version papier en librairie mise à jour tous les 3 mois sont en vente sur ce blog et sur le site www.levinlerougelachine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé