Lafite en Chine

Vin-made-in-china-lemaire-hebdo-chine
Réflexion : le vin, grand méconnu du made in China
09/12/2017
Wuhan-Bordeaux-festival-lemaire-hebdo-vin-chine
Festival des Vins de Bordeaux et Nouvelle-Aquitaine de Wuhan en Chine
10/12/2017

09 12 17 – Annonce le 08 décembre 2017 par Alexandre Abellan pour Vitisphère :
« Signant il y neuf ans le partenariat avec le groupe CITIC, le baron Éric de Rothschild déclarait que « participer à la création d’un cru d’exception chinois est une aventure particulièrement passionnante ».
Alors que le domaine de Penglai doit sortir sa première cuvée, le groupe CITIC s’est désengagé d’un projet qui semble davantage miser sur la qualité à long terme que sur la profitabilité rapide »

L’investisseur du vignoble chinois de Lafite quitte le projet

En octobre 2017

La presse viticole annonçait : « Lafite va commercialiser son premier vin chinois en 2018, après une attente de dix ans »
« Cette sortie marquera les grands débuts de l’un des projets viticoles les plus attendus de ces dernières années, depuis son initiation il y a dix ans. Le projet du domaine de Penglai est en effet né en 2008, écrivait La Dépèche. Au lieu de planter des vignes dans la région vinicole la plus célèbre de Chine, le Ningxia, qui abrite 250 domaines, les Barons de Rothschild ont choisi de s’implanter près de la ville de Penglai, dans la péninsule orientale de Shangdong. »

« L’année 2016 a marqué un tournant pour le Domaine de Penglai, d’après son rapport de vendanges officiel. La 4ème vendange présente une qualité de rendement bien supérieurs aux 3 précédentes, purement expérimentales. Sur les 25 hectares déjà plantés, 18 sont en production, qui associent merlot, syrah, cabernet franc, cabernet sauvignon et marselan (un cépage obtenu par croisement entre cabernet sauvignon et grenache). 25 hectares supplémentaires pourraient être plantés en 2018, si les analyses se révèlent favorables. La préoccupation de DBR consistant à se prémunir contre toute implantation industrielle à proximité, avec les risques de pollution qu’un tel projet pourrait impliquer » écrivait Idealwine en octobre 2017 (…) « Aucune information ne filtre pour l’instant sur le vin lui-même, qui sera avant tout destiné aux amateurs chinois. Si Christophe Salin refuse de donner le nom de la future étiquette, l’ambition de produire un très grand vin est bien réelle. ».

lafite-penglai-lemaire-hebdo-vin-chinePhoto © DBR (Lafite)

le Vin, le Rouge, la Chine

Edition n°12
Les 154 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 142 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Version numérique en PDF mise à jour au quotidien – 8€, et sa version papier en librairie mise à jour tous les 3 mois sont en vente sur ce blog et sur le site www.levinlerougelachine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé