Laurent Cisneros, Château de Rouillac

Vinexpo-2018-Hong-Kong-lemaire-hebdo-in-chine
Départ de Guillaume Deglise, directeur général de Vinexpo – Vinexpo Hong Kong
28/05/2018
Henri-Duboscq-lemaire-hebdo-vin-chine
Henri Duboscq, Haut-Marbuzet
06/06/2018

05 06 18 –
Laurent Cisneros est d’origine espagnole ; son grand-père était vigneron près de Madrid. Laurent a toujours dit qu’il viendrait habiter Bordeaux dans un domaine viticole ; le temps était venu de passer à cette nouvelle tranche de vie

Laurent Cisneros, Château de Rouillac
Le vin et les chevaux, la beauté des lieux et les sourires des hôtes sont un bel assemblage

« Je voulais être dans un rayon de vingt cinq kilomètres de Bordeaux, pas plus loin, pour des raisons familiales ; je suis un mari et un papa de trois jeunes filles qui devaient être scolarisées à Bordeaux, dit Laurent Cisneros. Mon projet, mon investissement devaient se vivre ensemble, mon épouse et nos trois filles et notre chienne et nos chevaux ! Nous devions en prendre possession, s’en imprégner ensemble ».

Cisneros-famille-lemaire-hebdo-vin-chine
Laurent Cisneros donne ainsi ses paramètres à deux agences immobilières ; elles lui proposent un certain nombre de biens sur lesquelles il ne réagit pas ; cela lui permet de réfléchir, de construire mieux sa démarche.

« Et Rouillac s’est présenté face à moi. J’ai décidé en trois secondes que le chemin de la famille Cisneros passerait par ici ; ça s’est fait comme ça ; avec beaucoup d’insouciance, beaucoup d’intuition et beaucoup de détermination à la fois. Nous sommes arrivés en force, en famille, donc il ne pouvait pas m’arriver grand-chose : je suis arrivé avec mes socles, dit-il en riant. Cet endroit a une histoire magnifique, magique, qui, je pense, attendait une renaissance. Je suis passé au bon endroit au bon moment, et c’était à nous de faire renaître la propriété ».

Le Château de Rouillac est à Canejan, à vingt minutes au sud de Bordeaux. Le Domaine de Rouillac a 36 hectares d’un seul tenant. Son vignoble est en appellation Pessac Léognan. La magnifique chartreuse du XVIIème siècle a été bâtie par le baron Haussmann en 1864.

La famille s’est installée au Château de Rouillac en 2010. Laurent venait de vendre sa société de chauffages, il avait 43 ans. En quatre mois, sa reconversion, son projet de vie, sa vision d’homme d’entreprise avaient un sens. Il créé une équipe toujours en place aujourd’hui, il construit un cuvier. A l’achat, son vignoble faisait 16 hectares ; Laurent a investit dés le début et planté 10 hectares supplémentaires. Sa vigne est certifiée Agriculture raisonnée et Haute valeur environnementale niveau 3. Laurent décline ses vins en trois cuvées, le Château de Rouillac (rouge et blanc), le Baron (rouge) et le Dada (rouge et blanc).

La boutique et des salles de séminaires pour l’oenotourisme ont été bâties. Château de Rouillac obtient en 2O14 le Besf of Wine Tourism International. « On est passé de 100 visiteurs à 7000 en sept ans », se réjouit-il.

« Dans mon entreprise, il faut qu’il y ait du sens émotionnel, évidement, mais il faut aussi qu’il y ait un équilibre économique qui permet de rendre cette émotion viable et durable, et ça c’est ma responsabilité ».

Les chevaux, passion de Laurent Cisneros et de son aîné Mélanie ont intégré les écuries réhabilitées. ‘’Titan’’, le cheval de trait laboure un tiers du vignoble, sous l’œil de ‘’Agente’’ cheval espagnol, et des chevaux de jumping. « Agente est l’identité espagnole, l’effigie de l’étiquette depuis quinze ans ; il me replonge dans mes racines ; Titan est devenu la star de l’écurie, c’est un passionné de la terre ; une vidéo de lui sur la page facebook du château a eu 230 000 vues ! »

« On bosse beaucoup, mais c’est tellement passionnant, c’est tellement structurant. Indépendamment de faire un grand vin sur un terroir magnifique, et faire vivre une famille, nous devons transmettre ce patrimoine, redorer l’ensemble avec passion. C’est notre mission ».

Laurent Cisneros a récemment investit dans quatre hectares sur la commune de Martillac : « c’est un terroir qui me parait de haut niveau et complémentaires à Rouillac ; on est en train de déboiser et il sera intégré à Rouillac en 2020 ».

La relève viticole sera assurée par Mélanie qui travaille sur la propriété depuis un an et demi. « La famille c’est mon ADN » dit Laurent. Elle commence à mesurer précisément les résultats notoires de choix clairement définis.

Photo © château de Rouillac

le Vin, le Rouge, la Chine

Edition n°12
Les 158 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 146 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Version numérique en PDF mise à jour au quotidien – 8€, et sa version papier en librairie mise à jour tous les 3 mois sont en vente sur ce blog et sur le site www.levinlerougelachine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé