Philippe Sollers s’indigne des re nominations des châteaux achetés par un Chinois

nouvel-an-chinois-2019-cochon-terre-lemaire-hebdo-vin-chine
Le Nouvel an chinois 2019
05/02/2019
Colin-4-lemaire-hebdo-vin-chine
un Œnologue français en Chine – Hommage à Gérard Colin
09/02/2019

06 02 19 – Château Larteau : Château Lapin Impérial
Château Tour Saint Pierre : Château Lapin d’Or
Château Clos Bel-Air : Château Grande Antilope
Château Senilhac : Château Antilope Tibétaine
Ils appartiennent à l’entrepreneur chinois monsieur Chi Keung Tong

Philippe Sollers s’indigne des re nominations des châteaux achetés par un Chinois

Château Tour Saint-Pierre

Chi Tong a acheté Château Tour Saint Pierre en août 2016. Ce Saint-Emilion Grand Cru était cultivé avec soins depuis 1928, de père en fils par la famille Goudineau. Ses 12 hectares de vignes sont en agriculture raisonnée avec le Merlot à 80 %, le Cabernet Franc 10 % et le Cabernet Sauvignon 10 %. Il a été rebaptisé Château Lapin d’Or.
5 vachon 33330 Saint-Emilion

Château Larteau

Depuis mai 2017, Chi Tong est gérant non associé de la société SCEA Château Larteau.
Le gérant de 2007 à avril 2017 était la Famille Angliviel de La Beaumelle : Jean-Pierre, puis, à son décès en 2014, ses fils Alexis et Timothée. La propriété date du XVIIIème siècle. François Despagne était l’œnologue conseil de Château Larteau depuis 2001. Château Larteau a été rebaptisé Château Lapin Impérial.

Le lapin

Le lapin de jade est associé à la fête de la mi-automne dans les communautés chinoises du monde entier ; ils le représentent debout, préparant un médicament dans un mortier. Le lapin est aussi un symbole du culte de la Lune, sur laquelle, selon la légende, vivrait un lapin.

Château Clos Bel-Air  

C’est un vignoble de 2,35 hectares. Propriété de la famille Lespine depuis 5 générations, le domaine produit des vins fruités et charmeurs, à l’image des Merlot issus de vieilles vignes. Richard Lespine, ancien cuisinier, l’avait repris en 2006. Il a été rebaptisé Château Grande Antilope en mars 2017.
5 chemin de la Cabanne 33500 Pomerol

Château Senilhac

Il est en appellation Haut-Médoc. Cette propriété de 24 hectares fut, à la fin du XIXème siècle, le plus gros producteur de Saint-Seurin-de-Cadourne. Elle appartenait à Loïs et Jean-Luc Grassin, achetée en 1938 par leur grand-père. Il a été rebaptisé Château Antilope Tibétaine en septembre 2017.
15 route de Lesparre, 33180 Saint-Seurin-de-Cadourne

L’antilope du Tibet

Elle vit entre 3 700 et 5 500 mètres d’altitude. Sa robe en poil laineux beige, rosée sur le dos et de couleur crème sur le ventre lui procure une bonne isolation thermique ; son sous-duvet est l’un des plus fins. Malheureusement pour prélever cette fine laine et fabriquer des grands châles de luxe chauds, légers et fins, il faut tuer l’animal. Un châle utilise la laine de 4 à 5 antilopes. La demande en foulards et châles a précipité l’antilope du Tibet au bord de l’extinction. Les ventes sont interdites depuis 1987 dans le monde entier ; cette antilope est devenue une cible pour les braconniers qui trouvent à revendre à prix d’or sa précieuse toison sur des marchés parallèles.

Chi Keug Tong possède également Château L’Appoline depuis avril 2013 et Château Grands Jays, dans le bordelais.

le Vin, le Rouge, la Chine

Edition n°13
Les 162 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 150 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
255 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Version numérique en PDF mise à jour au quotidien – 8€, et sa version papier en librairie mise à jour tous les 3 mois sont en vente sur ce blog et sur le site www.levinlerougelachine.com

Philippe-Sollers-06-02-19-noms-de-chateaux-lemaire-hebdo-vin-chine
larteau-lapin-imperial-hebdo-vin-chine-lemaire

Commentaire de l’oenologue-conseil bordelais Gilles Pauquet : « Dans le vin , le principal n’est pas l’emballage ( avec des étiquettes « exotiques » ) mais le contenu ! De plus il ne faut pas oublier qu’au XIX siècle déjà certains noms n’avaient pas tous des consonances très françaises ! 😂😂😂🍷🍷 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé