La police de Shanghai découvre des contrefaçons de vins de Bordeaux, entre autres

livre-lemaire-vin-chine
le Vin, le Rouge, la Chine – le livre et son PDF
20/06/2021
La région chinoise du Ningxia va quadrupler la taille de son industrie vinicole d’ici 2035
21/06/2021

21 06 21 – Une descente de la police de Shanghai a permis de découvrir plus de 50 000 bouteilles de contrefaçons de vins de Bordeaux, ainsi que des vins de Penfolds, des spiritueux et du Baijiu d’une valeur de plus de 200 millions de RMB, soit 31,1 millions de dollars. Source © Natalie Wang

La police de Shanghai découvre des contrefaçons de vins de Bordeaux, entre autres

La police de Shanghai a mis la main sur ce réseau de contrefacteurs et elle a arrêté plus de 60 suspects qui opéraient dans 19 ateliers répartis dans 8 provinces chinoises. Elle a trouvé 50 000 bouteilles dont les contrefaçons de Penfolds, le vin phare du géant australien Treasury Wine Estates, de vins rouges de Bordeaux, 1200 bouteilles de Baijiu, plus de 3000 spiritueux et plus de 200 000 fausses bouteilles et étiquettes.

Le raid a été effectué à la suite d’une enquête de 3 mois par la police qui soupçonnait une boutique en ligne de Shanghai : celle-ci vendait une caisse de Penfolds d’une valeur de 3000 RMB soit 465 $ US, seulement un cinquième de son prix.
Une enquête plus approfondie a conduit deux autres suspects clés à fournir les vins et spiritueux contrefaits des provinces du Guangdong et du Shandong. Zhuang, suspect basé dans le Guangdong, embouteillait des vins en vrac bon marché en tant que produits de marque. Les vins étaient ensuite vendus à des distributeurs de 8 provinces différentes.

L’enquête est toujours en cours.

atelier-contrefaçon-vins-chine-lemaire-hebdoL’un des ateliers qui a été utilisé pour fabriquer des vins contrefaits © police de Shanghai

L’Australie et la Chine

Mi-juin 2021, l’Australie a officiellement porté plainte contre la Chine auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les droits de douane imposés par Pékin sur les vins australiens. L’Australie a plaidé en faveur d’une attitude plus ferme à l’égard des pratiques commerciales de la Chine. Pékin a imposé des sanctions économiques sur une série de produits australiens au cours des derniers mois, dont des droits de douane sur des produits agricoles, le charbon ou les vins (droits de douane jusqu’à 218% infligés en novembre), ainsi que des mesures visant le tourisme. Ces mesures ont quasiment fermé le plus important marché à l’international pour les vins australiens, avec des ventes passées de 1,1 milliard de dollars australiens (840 millions de dollars américains) à 20 petits millions australiens. « Les actions entreprises par le gouvernement chinois ont causé des dégâts importants à l’industrie viticole australienne », a relevé samedi Dan Tehan, ministre du Commerce. Beaucoup, en Australie, estiment qu’il s’agit avant tout de représailles contre le refus des investissements chinois dans des secteurs jugés stratégiques et contre les appels de l’Australie à une enquête sur les origines de l’épidémie de coronavirus, qui a débuté en Chine fin 2019.

le Vin, le Rouge, la Chine

Mis à jour depuis 6 ans : Les 170 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 158 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
255 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Version numérique en PDF mise à jour au quotidien – 8€, et sa version papier en librairie mise à jour tous les 6 mois sont en vente sur ce blog et sur le site www.levinlerougelachine.com

livre-lemaire-vin-chine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé