Parce que j’aime Yann Layma et Invader

Lina-Fan-5-hebdo-vin-chine-lemaire
Lina Fan sacrée Mulan
08/07/2017
Bataille-Castillon-lemaire-hebdo-vin-chine
Le spectacle de la Bataille de Castillon a 40 ans
12/07/2017

china-now-lemaire

11 07 17 – China Now : la Chine vue par ses photographes

Parce que j’aime Yann Layma et Invader

Yann Layma

Il est un habitué de la Chine qu’il parcourt depuis plus de 30 ans malgré sa fragile santé. Pour ce nouveau livre, il a sélectionné 15 confrères chinois qui portent un regard inspiré sur leur société. «Le choix des photographes a pris plus de temps que prévu et s’est révélé beaucoup plus difficile que je ne le pensais initialement, car il n’y a finalement que peu d’entre eux qui portent un regard objectif sur les bouleversements que vit leur propre société», explique-t-il.
La Chine, c’est un peu le pays de tous les superlatifs. Et bien que sa civilisation soit une des plus anciennes, elle a vécu ces dernières décennies une énième révolution avec l’ouverture de son marché vers l’extérieur. Entre modernité et tradition, enrichissement et difficultés à survivre, il n’existe pas Une société chinoise, mais autant de regards que d’histoires personnelles.

yann-layma2
Une famille entière de paysans venus de la province de Henan s’entasse dans cette masure de Yiwu, important centre de commerce international de la province de Zhejiang, où ils sont venus chercher un travail plus rémunérateur que celui de la terre. Photo © Qi Shihui

Yann Layma sur son site : www.yann-layma.com

yann-layma-hebdo-vin-Chine-Laurence-Lemaire-blog

Invader

Cet artiste français est connu depuis la fin des années 1990, pour s’être immiscé dans les interstices de l’espace urbain. Il pose de petites mosaïques inspirées de jeux vidéo des années 1970-1980, dont Space-Invaders, à des endroits peu accessibles. En juin 2011, il reconnaissait qu’au moins 77 villes auraient été illustrées par 2 692 Space-Invaders.

space-invaders-hong-kong

Sa mosaïque en céramique Hong Kong Phooey a été vendue aux enchères chez Sotheby’s à Hong Kong pour 220 000 euros, à un collectionneur privé européen le 21 janvier 2015. Elle représente un chien adepte des arts martiaux : personnage d’un dessin animé américain des années 1970 ; sa 1ère mouture, de 1,3 x 2,1 mètres, avait été réalisée en janvier 2014 sur un mur de Happy Valley, quartier tranquille et huppé de Hong Kong. Mais quelques semaines après, les Autorités l’avaient démantelée malgré les protestations des habitants. Elles ont fait disparaître la grande majorité des 75 œuvres de l’artiste des murs de la ville.

space-invaders-hong-kongspace-invaders-hong-kong1
Invader prend sa revanche du 2 au 17 mai 2015 avec son exposition Wipe Out, organisée par la fondation HOCA dans le cadre du French May. Pour l’occasion, l’artiste a créé Alias : une copie de ses oeuvres hongkongaises disparues, accompagnées de photos retraçant ses raids nocturnes dans la ville, ainsi que Fighting Spirit, une sculpture monumentale d’un Bruce Lee pixelisé.

le Vin, le Rouge, la Chine

Les 146 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 138 Châteaux de Bordeaux, 6 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Version numérique en PDF – 8€ – mise à jour au quotidien, et sa version papier – 20€ – en librairie mise à jour tous les 3 mois, sont en vente sur le site www.levinlerougelachine.com

livre-lemaire-vin-chine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé