Bernard Magrez, un vignoble rare – Clos Sanctus Perfectus

bar-chinois-renaissance-lemaire-hebdo-vin-chine-une
Dom Pérignon et Dim Sum en accord à Paris
14/12/2016
auguste-sullivan-lemaire-hebdo-vin-chine
Château Auguste, un rosé pour l’américain Tom Sullivan
15/12/2016

magrez-lemaire-hebdo-vin-chine15 12 2016 – Bernard Magrez possède 40 domaines dans le monde dont 4 Grand cru classé en bordelais : Pape Clément (54 ha en Pessac-Léognan), La Tour Carnet (115 ha en Haut-Médoc), Fombrauge (58 ha en Saint-Emilion) et Clos Haut-Peyraguey (17 ha à Sauternes). Portrait © Jean-Christophe Sannicolas

Clos Sanctus Perfectus

A 80 ans, Bernard Magrez poursuit sa quête de production de vin d’exception.
Le 14 décembre 2016, il a investi dans l’appellation Saint-Estèphe en Gironde, une petite surface sur ce terroir d’exception. Son vignoble portera le nom de Clos Sanctus Perfectus ; il est situé au lieu-dit La Peyre, à 29 mètres au-dessus des grandes propriétés de cette appellation du Médoc. Les 3 200 magrez-lemaire-hebdo-vin-chinebouteilles annuelles de ce vin rare seront vendues seulement dans deux ou trois magasins spécialisés dans les principales capitales du monde ; elles susciteront l’intérêt des grands connaisseurs fortunés, qui souhaitent se différencier.

Bernard Magrez et les Chinois

Château Plaisance à Capian a été acheté par l’investisseur Gen-Xiong Li le 11 février 2015 (c’est son 4ème château en bordelais) ; le domaine était géré par Philippe Magrez depuis 2005, propriété de son père Bernard Magrez ; la chartreuse du XVIIIème siècle domine une quarantaine d’hectares dont 29 en appellation Cadillac Côtes-de-Bordeaux.
Château Pérenne à Saint-Genès-de-Blaye a été bâti en 1870 ; il a 77 hectares dont 64 de vignes en appellation Côtes de Blaye. Le vignoble, antérieur au château, fut exploité par les moines de l’Abbaye Saint Romain de Blaye jusqu’à la Révolution Française, le vin constituant pour eux une source importante de revenus. En 1791, le domaine fut vendu à la famille irlandaise O’Lanyer qui haussa la qualité des productions. Bernard Magrez était le propriétaire des lieux depuis 1997.
Château Guerry, a 19 hectares d’un seul tenant en appellation Côtes-de-Bourg ; il est le plus ancien ‘’cru du Bourgeais’’ puisqu’il date de 1790.
Pérenne et Guerry ont été vendus à Jack Ma en mai 2016, qui possède également château de Sours.

Bernard Magrez serait la 94ème fortune de France en 2016 au classement Challenges, Jack Ma est le 2ème milliardaire de Chine selon le classement Forbes, après Wang Jianlin.
«Aujourd’hui, je distribue en Chine 1 million de bouteilles de Grands crus et 3,5 millions de bouteilles de tous mes autres châteaux. » dit Bernard Magrez. Il m’explique : «Les Chinois sont des conquérants, ils n’ont peur de rien. Ça ne me gêne pas qu’ils investissent à Bordeaux. Ils admirent le ‘’luxe à la française’’. Ils vendent notre vin. Comme l’Américain en 1970, le Chinois veut un domaine au nom de Bordeaux, signe de réussite sociale. Il sait qu’il vendra ce vin grâce à son réseau, un marketing et une communication pointus. Il profite de la faiblesse actuelle du foncier français ; il choisit une propriété située dans des appellations de moyenne gamme : les terroirs hauts de gamme, étant peu affectés par la crise, ils ne sont pas à vendre.»

magrez-lemaire-hebdo-vin-chine

Lire le Vin, le Rouge, la Chine : les 145 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 137 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé