La Bourgogne demande la protection de ses appellations de vins en Chine

petit-verdot-4-lemaire-hebdo-vin-chine
le Petit Verdot – ce cépage à Bordeaux
26/12/2016
bouteille-bordeaux-format-lemaire-hebdo-vin-chine
Pourquoi la bouteille de vin contient-elle 75 centilitres ?
31/12/2016

bourgogne-vignes-lemaire-hebdo-vin-chineLa demande de reconnaissance officielle des indications géographiques bourguignonnes est lancée auprès de l’administration chinoise. Il y a fréquemment des tentatives de dépôts de marques frauduleuses, que ce soit pour les grands crus ou l’appellation régionale en changeant une lettre.

La Bourgogne demande la protection de ses appellations de vins en Chine

Le Bureau Interprofessionnel du Vin de Bourgogne, le BIVB, vient d’engager un processus de longue haleine : la reconnaissance de l’ensemble de ses appellations par les autorités chinoises. L’initiative bourguignonne s’appuie sur la reconnaissance de l’AOC Bordeaux en 2015, puis de 45 Indications Géographiques en juin 2016.
«Les vins de Bordeaux ont ouvert la voie avec le premier dépôt collectif d’un grand vignoble. Nous allons suivre la même procédure» dit André Ségala, le directeur général du BIVB. Avec le soutien du Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux, le CIVB, le ministère français de l’Agriculture échange avec l’Administration Chinoise de la Supervision de la Qualité, l’Inspection et la Quarantaine, l’AQSIQ. «Il y a fréquemment des tentatives de dépôts de marques frauduleuses, que ce soit pour les grands crus ou l’appellation régionale en changeant une lettre, rapporte André Ségala. La Chine est incontestablement un grand marché d’avenir. Nous estimons qu’il est temps de s’engager dans la protection»

Le Crémant, vin effervescent reconnu en AOC depuis le 1er avril 1990, dispose d’un cahier des charges particulier et fait l’objet d’une demande particulière. Les crémants de Bourgogne et ceux de Bordeaux ont missionné la Fédération Nationale des Producteurs et Elaborateurs de Crémants pour élaborer le dossier de reconnaissance d’IG par la Chine. Suivrons ainsi les crémants d’Alsace, de Die, Jura, Limoux, Loire, et de Savoie.

Les reconnaissances

Le 2 juin 2016, la Chine a reconnu 45 appellations de vins de Bordeaux sur ses 60 ; les contrefaçons seront mieux combattues sur le marché chinois. Bordeaux est le vin français le plus connu des chinois, mais les consommateurs boivent souvent des contrefaçons, des vins médiocres déguisés en crus authentiques. Cette reconnaissance permet d’utiliser la protection offerte par la loi chinoise et de disposer des outils juridiques en cas d’usurpation, de fraude, de contrefaçon. Le 29 juin 2015, la Chine avait reconnue l’AOC Bordeaux. Lire https://www.hebdovinchine.com/chine-appellations-bordeaux/
Aujourd’hui, 97% de la production bordelaise est en AOC ; ce label officiel français protège et garantie son vin et dépend du Ministère de l’Agriculture.

Avant les appellations bordelaises, l’AOC Champagne a été reconnue par la Chine en 2013, l’AOC Cognac en 2009, la Napa Valley en 2012 et le Scotch Whisky en 2009.

10 Indications géographiques chinoises, comme la pêche de Pinggu et le thé Longjing, ont été reconnues par l’Union Européenne en échange de l’enregistrement par la Chine de 10 appellations européennes, dont le comté, le roquefort et le jambon de Parme. Les Chinois s’intéressent également aux oliveraies et à toute production française bénéficiant du sigle AOC, prestigieux symbole du Made in France.

Le 5 juillet 2015, les climats de Bourgogne ont été classés par l’UNESCO dans la catégorie des paysages culturels, comme œuvre conjuguée de l’homme et de la nature depuis 2000 ans.

bourgogne-gevrey-chambertin-lemaire-hebdo-vin-chine

Château Gevrey-Chambertin pour un Chinois

Les 409 hectares de l’appellation Gevrey-Chambertin sont les plus prestigieux du vignoble de Bourgogne ; cette AOC produit 32 Grands crus de Bourgogne sur 88,39 hectares. Situé dans cette appellation, Château Gevrey-Chambertin a été vendu le 27 août 2012, contre 8 millions d’euros à Louis Ng Chi Sing, homme d’affaire collectionneur de vin depuis plus de 20 ans, et partenaire de Stanley Ho qui possède 17 casinos à Macao.

Lire le Vin, le Rouge, la Chine : 145 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 137 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé