Boycotter les produits made in Ouïghours

Wuhan-roman-labruffe-coronavirus-lemaire-hebdo-vin-chine
Wuhan ville close, récit documentaire sur la pandémie à Wuhan
22/11/2020
Jack-Ma-chateau-sours-vache-lemaire-hebdo-vin-chine
Le futur de Château de Sours, propriété de Jack Ma, c’est la permaculture
01/12/2020

28 11 20 – L’euro-député Raphaël Glucksmann était l’invité de C’est à vous sur France 5 le 27 novembre 2020. Il a rappelé que le peuple Ouïghours de l’Ouest de la Chine travaille de façon forcée pour l’industrie textile

Boycotter les produits made in Ouïghours

Depuis 2013, le gouvernement chinois mène une violente politique de répression envers les Ouïghours. Surveillés à outrance, chacun de leurs faits et gestes peut constituer un motif pour être détenu en prison. Cette politique se justifie, selon le gouvernement chinois, par une lutte contre l’extrémisme religieux, soit une lutte contre tout ce qui diffère de la ligne idéologique du Parti Communiste Chinois. Les Ouïghours sont envoyés dans des camps de rééducation et dans des usines à travers la Chine pour réaliser un travail forcé : une main d’œuvre corvéable à souhait dont bénéficient les firmes multinationales et plus particulièrement celles de l’industrie textile. C’est ce que dénonce l’euro-député Raphaël Glucksmann.

Le rapport Uyghurs for sale

Le 1er mars 2020, l’Institut Australien de Stratégie Politique (ASPI) dénonçait le travail forcé de 80 000 Ouïghours au service de grandes marques internationales telles que Zara, Uniqlo, Nike, Adidas, Gap, Apple ou Samsung… 83 marques connues mondialement dans la technologie, le textile et l’automobile. L’ASPI explique que « les entreprises bénéficiant du travail forcé des Ouïghours dans leur chaînes de production enfreignent les lois qui interdisent l’importation de biens produits en ayant recours au travail forcé ».

Les 83 marques

Abercrombie & Fitch, Acer, Adidas, Alstom, Amazon, Apple, ASUS, BAIC Motor, BMW, Bombardier, Bosch, BYD, Calvin Klein, Candy, Carter’s, Cerruti 1881, Changan Automobile, Cisco, CRRC, Dell, Electrolux, Fila, Founder Group, GAC Group (automobiles), Gap, Geely Auto, General Motors, Google, Goertek, H&M, Haier, Hart Schaffner Marx, Hisense, Hitachi, HP, HTC, Huawei, iFlyTek, Jack & Jones, Jaguar, Japan Display Inc., L.L.Bean, Lacoste, Land Rover, Lenovo, LG, Li-Ning, Mayor, Meizu, Mercedes-Benz, MG, Microsoft, Mitsubishi, Mitsumi, Nike, Nintendo, Nokia, Oculus, Oppo, Panasonic, Polo Ralph Lauren, Puma, Roewe, SAIC Motor, Samsung, SGMW, Sharp, Siemens, Skechers, Sony, TDK, Tommy Hilfiger, Toshiba, Tsinghua Tongfang, Uniqlo, Victoria’s Secret, Vivo, Volkswagen, Xiaomi, Zara, Zegna, ZTE.

Ces 83 marques ne sont pas officiellement au courant de ce qu’il se passe dans leur propre chaîne de production. Mais en recherchant sans cesse le coût le plus bas possible, en faisant pression sur les fournisseurs, elles provoquent la violation de droits humains, sociaux et environnementaux. Elles en oublient le devoir de vigilance. Elles deviennent responsables du comportement qui viole les droits humains les plus élémentaires de son fournisseur chinois tant qu’elles valident leur collaboration.

free-ouighours-raphael-glucksmann-lemaire-hebdo-vin-chineOuïghours libres © Raphaël Glucksmann

« ON A LÀ CE QUE STALINE QUALIFIAIT DE MATÉRIEL HUMAIN, C’EST-À-DIRE DES ÊTRES HUMAINS SANS DROITS, ENVOYÉS POUR PRODUIRE NOS CHAUSSURES, NOS MARQUES, NOS CHEMISES OU NOS TÉLÉPHONES. C’EST UN SYSTÈME QUI S’EST COMPLÈTEMENT MIS EN PLACE DEPUIS 2013, OÙ LES OUÏGHOURS SONT DÉPORTÉS DANS DES CAMPS NON PAS POUR CE QU’ILS FONT, MAIS POUR CE QU’ILS SONT. PARCE QU’ILS SONT MUSULMANS, PARCE QU’ILS SONT OUÏGHOURS, PARCE QU’ILS ONT LEUR LANGUE, LEUR IDENTITÉ. ILS SONT VISÉS EN TANT QUE PEUPLE ET MIS À DISPOSITION DE LA DEMANDE MONDIALE. ET MÊME MIS À DISPOSITION DE LA DEMANDE MONDIALE D’ORGANES.» dit Raphaël Glucksmann

Raphaël Glucksmann interpelle les 83 marques mises en cause dans le rapport de l’ASPI

« On a décidé, après quelques mois de silence assourdissant, de lancer une campagne publique visant à interpeller ces marques et à exiger d’elles qu’elles modifient leurs chaînes de production pour ne plus être bénéficiaires de la mise en esclavage d’un peuple. On parle de marques mondialement connues, depuis Adidas jusqu’à Nike, en passant par Apple, Mercedes ou Lacoste. L’idée est de montrer que le public peut avoir une influence sur ces marques qui cultivent justement leur branding, leurs noms, qui font des pubs humanistes qui expliquent qu’elles ont des valeurs, des principes et qui, dans le même temps, bénéficient via leurs fournisseurs de la réduction en esclavage d’un peuple. On a voulu montrer que le public pouvait avoir une influence sur la chaîne de production de ces multinationales qui fuient toute forme de responsabilité en se déchargeant sur leurs fournisseurs ou leurs filiales. »

glucksmann raphael-ouighours-parlement-lemaire-hebdo-vin-chineLe député européen Raphaël Glucksmann le 28 novembre 2019 à Strasbourg © Frederick Florin / AFP

Les engagements pris par certaines marques

Avec l’aide des internautes, le député socialiste n’a cessé de faire pression sur les entreprises. Une mobilisation semble porter ses fruits, au vu des engagements pris par certaines marques, car être associé au génocide des Ouïghours fait mauvais genre. « Vous engagez-vous à cesser toute activité avec des fournisseurs et sous-traitants impliqués dans l’exploitation de travailleurs forcés Ouïghours ? » leur demandait Raphaël Glucksmann. Adidas s’est engagée publiquement à cesser toute activité avec des fournisseurs et sous-traitants chinois impliqués dans l’exploitation des travailleurs forcés Ouïghours. Lacoste a pris le même engagement. Tommy Hilfiger et Calvin Klein se sont engagées à mettre fin dans les douze prochains mois à toute relation commerciale avec leurs fournisseurs mis en cause. En revanche Nike, pourtant fortement incriminée concernant son usine sous-traitante Taekwang, a refusé toute exigence visant à mettre fin à l’esclavage des Ouïghours.
Contraindre ces 83 marques par des obligations légales c’est ce pourquoi plaide Raphaël Glucksmann au sein du Parlement européen.

La publication du rapport de l’ASPI  rappelle qu’acheter des produits fabriqués à l’autre bout du monde, faits de matières peu chères et peu écologiques, sans véritable surveillance et réglementation, c’est cautionner l’exploitation de l’Homme et détruire notre écosystème. Garder son silence en tant que dirigeant politique sur l’exploitation des Ouïghours c’est cautionner l’esclavagisme moderne. Il n’y a pas de vêtement bon marché sans coût humain et environnemental.
Sources © Mm Mondialisation et France 5

Lire mon article, ‘ »Chine – Europe : la tournée embarrassante du chef de la diplomatie chinoise Wang Yi’  de septembre 2020, où les pays européens s’insurgent contre la repression de la communauté Ouïghours : Chine – Europe : la tournée embarrassante du chef de la diplomatie chinoise Wang Yi

le Vin, le Rouge, la Chine

Les 170 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 158 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
230 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Depuis 6 ans, la version numérique en PDF est mise à jour au quotidien – 8€, et la version papier en librairie est mise à jour tous les 6 mois ; elles sont en vente sur ce blog et sur mon site www.levinlerougelachine.com

Couverture livre 14 nouvelle edition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé