Boycotter les produits made in Ouïghours

Jack-Ma-Alibaba-logo-lemaire-hebdo-vin-chine
Alibaba est condamné pour pratiques monopolistiques
10/04/2021

10 04 21 mise à jour de l’article du 28 11 20 – L’euro-député Raphaël Glucksmann était l’invité de C’est à vous sur France 5 le 27 novembre 2020. Il a rappelé que le peuple Ouïghours de l’Ouest de la Chine travaille de façon forcée pour l’industrie textile

Boycotter les produits made in Ouïghours

Depuis 2013, le gouvernement chinois mène une violente politique de répression envers les Ouïghours. Surveillés à outrance, chacun de leurs faits et gestes peut constituer un motif pour être détenu en prison. Cette politique se justifie, selon le gouvernement chinois, par une lutte contre l’extrémisme religieux, soit une lutte contre tout ce qui diffère de la ligne idéologique du Parti Communiste Chinois. Les Ouïghours sont envoyés dans des camps de rééducation et dans des usines à travers la Chine pour réaliser un travail forcé : une main d’œuvre corvéable à souhait dont bénéficient les firmes multinationales et plus particulièrement celles de l’industrie textile. C’est ce que dénonce l’euro-député Raphaël Glucksmann.

Le rapport Uyghurs for sale

Le 1er mars 2020, l’Institut Australien de Stratégie Politique, l’ASPI dénonçait le travail forcé de 80 000 Ouïghours au service de grandes marques internationales telles que Zara, Uniqlo, Nike, Adidas, Gap, Apple ou Samsung… 83 marques connues mondialement dans la technologie, le textile et l’automobile. L’ASPI explique que « les entreprises bénéficiant du travail forcé des Ouïghours dans leur chaînes de production enfreignent les lois qui interdisent l’importation de biens produits en ayant recours au travail forcé ».

Les 83 marques

Abercrombie & Fitch, Acer, Adidas, Alstom, Amazon, Apple, ASUS, BAIC Motor, BMW, Bombardier, Bosch, BYD, Calvin Klein, Candy, Carter’s, Cerruti 1881, Changan Automobile, Cisco, CRRC, Dell, Electrolux, Fila, Founder Group, GAC Group (automobiles), Gap, Geely Auto, General Motors, Google, Goertek, H&M, Haier, Hart Schaffner Marx, Hisense, Hitachi, HP, HTC, Huawei, iFlyTek, Jack & Jones, Jaguar, Japan Display Inc., L.L.Bean, Lacoste, Land Rover, Lenovo, LG, Li-Ning, Mayor, Meizu, Mercedes-Benz, MG, Microsoft, Mitsubishi, Mitsumi, Nike, Nintendo, Nokia, Oculus, Oppo, Panasonic, Polo Ralph Lauren, Puma, Roewe, SAIC Motor, Samsung, SGMW, Sharp, Siemens, Skechers, Sony, TDK, Tommy Hilfiger, Toshiba, Tsinghua Tongfang, Uniqlo, Victoria’s Secret, Vivo, Volkswagen, Xiaomi, Zara, Zegna, ZTE.

Ces 83 marques ne sont pas officiellement au courant de ce qu’il se passe dans leur propre chaîne de production. Mais en recherchant sans cesse le coût le plus bas possible, en faisant pression sur les fournisseurs, elles provoquent la violation de droits humains, sociaux et environnementaux. Elles en oublient le devoir de vigilance. Elles deviennent responsables du comportement qui viole les droits humains les plus élémentaires de son fournisseur chinois tant qu’elles valident leur collaboration.

free-ouighours-raphael-glucksmann-lemaire-hebdo-vin-chineOuïghours libres © Raphaël Glucksmann

« ON A LÀ CE QUE STALINE QUALIFIAIT DE MATÉRIEL HUMAIN, C’EST-À-DIRE DES ÊTRES HUMAINS SANS DROITS, ENVOYÉS POUR PRODUIRE NOS CHAUSSURES, NOS MARQUES, NOS CHEMISES OU NOS TÉLÉPHONES. C’EST UN SYSTÈME QUI S’EST COMPLÈTEMENT MIS EN PLACE DEPUIS 2013, OÙ LES OUÏGHOURS SONT DÉPORTÉS DANS DES CAMPS NON PAS POUR CE QU’ILS FONT, MAIS POUR CE QU’ILS SONT. PARCE QU’ILS SONT MUSULMANS, PARCE QU’ILS SONT OUÏGHOURS, PARCE QU’ILS ONT LEUR LANGUE, LEUR IDENTITÉ. ILS SONT VISÉS EN TANT QUE PEUPLE ET MIS À DISPOSITION DE LA DEMANDE MONDIALE. ET MÊME MIS À DISPOSITION DE LA DEMANDE MONDIALE D’ORGANES.» dit Raphaël Glucksmann

Raphaël Glucksmann interpelle les 83 marques mises en cause dans le rapport de l’ASPI

« On a décidé, après quelques mois de silence assourdissant, de lancer une campagne publique visant à interpeller ces marques et à exiger d’elles qu’elles modifient leurs chaînes de production pour ne plus être bénéficiaires de la mise en esclavage d’un peuple. On parle de marques mondialement connues, depuis Adidas jusqu’à Nike, en passant par Apple, Mercedes ou Lacoste. L’idée est de montrer que le public peut avoir une influence sur ces marques qui cultivent justement leur branding, leurs noms, qui font des pubs humanistes qui expliquent qu’elles ont des valeurs, des principes et qui, dans le même temps, bénéficient via leurs fournisseurs de la réduction en esclavage d’un peuple. On a voulu montrer que le public pouvait avoir une influence sur la chaîne de production de ces multinationales qui fuient toute forme de responsabilité en se déchargeant sur leurs fournisseurs ou leurs filiales. »

glucksmann raphael-ouighours-parlement-lemaire-hebdo-vin-chineLe député européen Raphaël Glucksmann le 28 novembre 2019 à Strasbourg © Frederick Florin / AFP

Les engagements pris par certaines marques

Avec l’aide des internautes, le député socialiste n’a cessé de faire pression sur les entreprises. Une mobilisation semble porter ses fruits, au vu des engagements pris par certaines marques, car être associé au génocide des Ouïghours fait mauvais genre. « Vous engagez-vous à cesser toute activité avec des fournisseurs et sous-traitants impliqués dans l’exploitation de travailleurs forcés Ouïghours ? » leur demandait Raphaël Glucksmann. Adidas s’est engagée publiquement à cesser toute activité avec des fournisseurs et sous-traitants chinois impliqués dans l’exploitation des travailleurs forcés Ouïghours. Lacoste a pris le même engagement. Tommy Hilfiger et Calvin Klein se sont engagées à mettre fin dans les douze prochains mois à toute relation commerciale avec leurs fournisseurs mis en cause. Nike est fortement incriminée concernant son usine sous-traitante Taekwang.
Contraindre ces 83 marques par des obligations légales c’est ce pourquoi plaide Raphaël Glucksmann au sein du Parlement européen.

La publication du rapport de l’ASPI  rappelle qu’acheter des produits fabriqués à l’autre bout du monde, faits de matières peu chères et peu écologiques, sans véritable surveillance et réglementation, c’est cautionner l’exploitation de l’Homme et détruire notre écosystème. Garder son silence en tant que dirigeant politique sur l’exploitation des Ouïghours c’est cautionner l’esclavagisme moderne. Il n’y a pas de vêtement bon marché sans coût humain et environnemental.
Sources © Mm Mondialisation et France 5

coton-recolte-xinjiang-lemaire-hebdo-vin-chineXinjiang : début de la récolte des fleurs de coton à Changji

Mise à jour du 10 avril 2021

H&M

La Chine est de plus en plus offensive face aux accusations de violation des droits de sa minorité ouïghoure, Le géant suédois du prêt-à-porter H&M avait décidé l’an dernier d’arrêter d’utiliser du coton en provenance du Xinjiang, province peuplée d’Ouïghours. De ce fait, la Chine a pris le 24 mars 2021 des mesures de rétorsion contre H&M qui subit actuellement en Chine un mouvement de boycott : les produits de la marque ont été retirés des principaux sites de vente en ligne du pays. La Chine, qui venait de devenir le troisième marché du groupe, avant le boycott, « est un marché très important pour nous et notre engagement de long terme dans le pays reste fort », explique H&M, soulignant sa présence dans le pays depuis plus de trente ans.
H&M a affirmé le 7 avril 2021 faire « tout son possible » pour trouver une issue : « Nous sommes déterminés à regagner la confiance de nos clients, collègues et partenaires commerciaux en Chine, a écrit le numéro 2 mondial du secteur. Nous travaillons avec nos collègues en Chine pour faire tout notre possible pour gérer les difficultés actuelles et trouver une issue ». H&M n’a pour l’instant pas donné de chiffres sur l’impact du boycott sur ses ventes, ni détaillé de mesures concrètes prises face à cette crise.

Nike

Après H&M, c’est Nike, le géant américain des articles sportifs Nike qui est la cible d’un boycott depuis fin mars 2021. Après la publication début 2020 de l’étude de l’institut australien ASPI sur ‘’le travail forcé dans les champs de coton’’, Nike s’était déclaré « préoccupé » et s’était engagé à ne pas acheter de coton du Xinjiang. La polémique visant Nike grandissant, un acteur et une actrice très connus en Chine, Wang Yibo et Tan Songyun, ont annoncé couper leurs liens avec la marque dont ils étaient les ambassadeurs d’image : « Les intérêts du pays passent avant tout. Nous sommes fermement opposés à toutes les actions malveillantes visant à salir ou à répandre des rumeurs sur la Chine », a indiqué l’agence chargée des intérêts de Tan Songyun.

Hua Chunying

Interrogé sur le fait de savoir si Pékin orchestrait toute cette polémique, le ministère chinois des Affaires étrangères a démenti fin mars toute responsabilité : « Le marché chinois est ce qu’il est. Nous n’avons nul besoin de nous lancer dans des intimidations » a indiqué la porte-parole Hua Chunying lors d’un point-presse. « Une chose est toutefois certaine : les Chinois n’autoriseront probablement pas des étrangers à profiter des largesses de la Chine tout en la critiquant.»

Sur le site chinois Weibo circulent d’autres noms de marques ayant pris des positions similaires à Nike et H&M : Uniqlo, Zara, Gap ou Adidas, laissant entrevoir de potentielles sanctions contre elles.

Lire aussi mon article, ‘ »Chine – Europe : la tournée embarrassante du chef de la diplomatie chinoise Wang Yi’  de septembre 2020, où les pays européens s’insurgent contre la repression de la communauté Ouïghours : Chine – Europe : la tournée embarrassante du chef de la diplomatie chinoise Wang Yi

carte-xinjiang-chine-lemaire-hebdo-vin

le Vin, le Rouge, la Chine

Les 170 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 158 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
230 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Depuis 6 ans, la version numérique en PDF est mise à jour au quotidien – 8€, et la version papier en librairie est mise à jour tous les 6 mois ; elles sont en vente sur ce blog et sur mon site www.levinlerougelachine.com

livre-lemaire-vin-chine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé