Chine France et attentats

bx-sainte-marie
Entre-deux-mers, Bordeaux So good et les Chinois
21/11/2015
Pasteur-Evin
Loi Evin – loi et vin
25/11/2015

« L’acceptation de la différence peut-elle sauver la planète ? »

Chine France et attentats

Lorsque j’ai écrit cet article pour un magazine de luxe international en janvier 2015, j’évoquai les difficultés des Chinois investisseurs, nouveaux propriétaires de nos domaines viticoles, à être acceptés par les Français. Je racontai les origines des 1ers négociants étrangers installés dans la banlieue de Bordeaux, qui ont alors bâti des châteaux remarquables et fait connaître le vin de la région.

Accepter des us et coutumes, ou pas ; ne pas tuer pour ces différences
L’Image de la France pour le Chinois est séduisante… Au point de nous copier comme l’élève attentionné tente de mimer son maître. L’Histoire de France et nos splendeurs sont magnifiées en Chine par des investisseurs incompris, car leurs méthodes sont agaçantes, différentes, rustres. Le riche chinois est aussi mal aimé, jalousé par le Français qui n’a pas les moyens de racheter son patrimoine à la vente. Les groupes de touristes asiatiques bruyants et remarqués desservent également leur Image.
Les Chinois nous aiment-ils ? Même si le business est leur fer de lance, aucun poignard ne sort de son étui, une kalachnikov encore moins. Si certains parlent de guerre, la leur n’est qu’économique.

Les attentats

J’ai écouté l’intervention de Gérard Miller dans On n’est pas couché du 14 novembre, émission spéciale en direct nommée On est solidaire, sur les attentats, sur la barbarie de ce vendredi 13 novembre 2015. http://www.france2.fr/emissions/on-n-est-pas-couche
Au bout de 2h de débat, Gérard Miller disait : «Ce n’est pas le blasphème qu’ils n’aiment pas chez nous ; ils n’aiment pas tout, ils n’aiment pas quand nous mangeons sur les terrasses, ils n’aiment pas quand nous dansons, ils n’aiment pas quand nous baisons, ils n’aiment pas quand nous buvons, ils n’aiment pas ce que nous sommes (…) Il n’y a pas un jeune qui n’aurait pas pu être tué hier, y compris les plus pestiférés des jeunes de banlieue, parce qu’il était au stade de France, parce qu’il était au Mac Do. Ce qu’ils n’aiment pas ce n’est pas seulement nous, vous, c’est tout le monde parce que nous sommes, nous, solidaires
«Historiquement, une République sans religion ne peut pas marcher (…) il y a un besoin de transcendance chez les citoyens», expliquait Yann Moix.
«C’est notre système qui a tué ces gens-là, disait Vikash Dhorasoo (ancien footballeur français d’origine mauricienne). Les gens sont ensemble, mais on les divise. (…) L’Islam a sauvé plein de gamins de banlieues (…) Ceux qui ont tué hier ce sont des musulmans, des musulmans intégristes, mais ce sont des musulmans ; et ceux qui sont récupérés, qui sont sauvés à l’islam, il y en a beaucoup beaucoup, qui se comportent très bien, qui font des trucs très bien. Vous parlez des gens qui ont tué hier ; ils sont très peu ces gens-là.»
«Ils n’aiment pas notre joie de vivre, ils n’aiment pas comment nous faisons la fête (…) Ne remplacez pas un Dieu par un autre» insistait Gérard Miller, qui précisa : «Je préfère la conscience politique à la conscience religieuse».
Les pratiques chinoises : bouddhisme (système de pensée et d’action orientaux), le confucianisme (doctrine philosophique, morale et sociale pour remédier à la décadence spirituelle de la Chine de l’époque), le taoïsme (le sens de l’équilibre), n‘ont jamais contré les valeurs démocratiques françaises.

Lorsque nous prenons nos différences trop au sérieux, le monde se rempli de troubles.

Les médias chinois et les Chinois ont réagit après le 13 novembre 2015
– «Durant ce moment si triste pour la population française, je condamne, au nom du gouvernement chinois, du peuple chinois et en mon nom, de la façon la plus vigoureuse ces actes barbares» a réagi Xi Jinping le jour même.
– Les médias chinois ont dit leur vision du monde. La presse officielle écrivait : «Les attaques à Paris ? C’est la faute à trop de liberté. (…) La multiplication des attentats en Occident est à imputer à la liberté de mouvement que les terroristes y trouvent. (…) Les personnes considérées comme  »à haut risque » (d’implication dans une action terroriste) peuvent y être parfaitement libres ; l’époque protège leurs droits et la société paie de plus en plus cher pour se protéger. (…) L’humanité doit considérer le terrorisme comme un  »cancer » moderne et entreprendre contre lui une attaque résolue à long terme.»
La presse libérale répondait : «Il faut préserver la dignité et le respect de l’autre
– «Le terrorisme est l’ennemi de l’humanité entière. La Chine soutient fermement la France dans ses efforts pour ramener la paix et la stabilité, et pour combattre le terrorisme», a dit Hong Lei, porte-parole de la diplomatie chinoise.
– «Je n’ai jamais vu ça, confiait un diplomate, depuis samedi une procession ininterrompue de Chinois de tous bords, enfants des écoles, étudiants amis de la France ou passants anonymes se succèdent à l’Ambassade de France de Pékin pour déposer des fleurs et signer le livre de condoléances».
– Pourquoi tant d’émotion ? «Parce que Paris est pour nous la plus belle ville du monde, répond un jeune pékinois, presque une sorte de paradis sur terre. Tous ceux qui ont la chance de connaître Paris l’adorent. Tous ceux qui n’ont pas cette chance rêvent d’y aller un jour

Terrorisme en Chine

– 20 novembre 2015 : au terme d’une opération qui a duré 56 jours, la police chinoise a tué 28 membres d’un groupe terroriste de la province du Xinjiang. En mai dernier, la Chine avait annoncé le démantèlement de 181 groupes terroristes en l’espace d’un an dans cette province.
– 14 novembre 2015 : poussé à bout et pour faire parler de lui, un petit groupe de Ouïgours, armés de hachoirs, s’en est pris à une mine de charbon et à ses ouvriers chinois Han pour venger un abus, une injustice ou une expropriation… Si la Chine se déclare solidaire des pays menacés par l’Etat Islamique, elle réclame en retour le soutien de la communauté internationale dans ses propres démêlés avec ses ouïghours.
– Août 2015 : la Chine a demandé aux Etats-Unis de l’aider dans sa lutte contre les terroristes du Parti islamiste du Turkestan (TIP) et du Mouvement islamique du Turkestan oriental (MITO) organisation séparatiste islamiste armée. Un rapport chinois affirme que son fondateur Hasan Mahsum a obtenu un financement d’Al-Qaïda pour ses activités terroristes après une rencontre avec Oussama ben Laden en 1999. Ces terroristes opèrent dans la région autonome ouïghour de Xinjiang. Cette région, aux confins de l’Asie centrale, est semi-désertique mais riche en ressources minières.
Pour les organisations des Droits de l’homme, les incidents violents du Xinjiang sont des réactions de colère contre la politique ultra-répressive que subit la minorité ouïghour, et ne peuvent être assimilés à l’activité de groupes jihadistes internationaux.
– Juillet 2014 : un gang d’assaillants armés de couteaux a attaqué un poste de police et des bâtiments officiels dans le district de Shache, faisant 10 morts et des blessés.
– Mai 2014 : deux voitures tout-terrain ont foncé sur la foule d’un marché d’Urumqi, capitale du Xinjiang ; puis des explosifs ont été lancés par les assaillants. L’attaque a fait 39 morts et 94 blessés.
Cette frange de la population ouïghour, ethnie majoritaire de la région, séparatistes et fondamentalistes musulmans, lutte contre la tutelle chinoise. Ils se disent «oubliés par l’essor économique et victimes d’une sévère politique répressive à l’encontre de leur religion et de leur culture.»
– 30 avril 2014 : un attentat au couteau et à l’explosif devant une gare d’Urumqi a fait 33 morts et 143 blessés. Les auteurs présumés étaient impliqués dans l’extrémisme religieux. Des assaillants ont été tués par la police ; les trois autres ont été exécutés le 27 mars 2015.
– Octobre 2013 : une voiture conduite par un ouïghour fonce sur la foule, place Tiananmen à Pékin, et s’écrase près de l’entrée de la Cité interdite et du portrait de Mao ; le bilan fut de 5 morts et 38 blessés.
– Le 1er mars 2013, huit hommes armés de couteaux attaquent les passagers de la gare de Kunming, faisant 29 morts et 143 blessés. Ce carnage avait été officiellement imputé aux mouvements séparatistes ouïghours.
– Juillet 2009 à Urumqi, les Ouïghours et les Hans se sont affrontés 4 jours : 156 morts. Pékin appela la communauté internationale à faire front contre l’extrémisme, le séparatisme et le terrorisme. Photo © REUTERS/Nir Elias

Terrorisme-Chine
« Les Chinois s’intéressent à l’organisation législative du système français de lutte antiterroriste.» dit un haut-gradé de la gendarmerie française. Des diplomates français ont expliqué aux autorités chinoises qu’elles devaient mieux capter l’information et former les policiers à la lutte antiterroriste.».

En janvier 2015, une dizaine de Turcs ont été arrêtés à Shanghaï : ils organisaient le passage vers la Syrie d’un groupe ouïghours.

En août 2015, un exercice multinational anti-terrorisme a eu lieu dans la région chinoise de Mongolie intérieure, avec la Chine, la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan et le Tadjikistan, afin d’apprendre à lutter contre le terrorisme, le séparatisme et l’extrémisme. Photo © 高茵、单薇

terrorisme-chine-russie
Les besoins de sécurisation concernent aussi la présence chinoise en Afrique. 2 millions de Chinois travaillent à la construction de routes et de ponts, souvent liés à l’exploitation de mines et à la rentabilisation de surfaces agricoles ; la plupart de ces activités est destinée à des exportations vers la Chine. Les enlèvements de Chinois se multiplient dans certains pays d’Afrique. En mai 2014, une dizaine d’ouvriers d’une centrale hydraulique du Nigeria ont disparu. Le gouvernement chinois a fait appel à la connaissance que les Français ont de l’Afrique.

Lire le Vin, le Rouge, la Chine sur les investissements viticoles chinois. 242 pages et 350 photos par Laurence Lemaire. www.levinlerougelachine.com

Novembre 2015. Le saviez-vous ?
– A Bruxelles le 23 : la menace terroriste a été maintenue au niveau maximum pour une semaine. La police a arrêté une 4ème personne liée aux attentats de Paris. Salah Abdeslam, le suspect-clé, est toujours en fuite.
– A Toulon le 23 : un douanier de 42 ans a été tué par un homme qui a également blessé un autre douanier et un policier avant d’être arrêté. Ils surveillaient un trafic d’armes et la « livraison d’un colis ». Le tireur ne faisait pas l’objet d’une fiche S.
– Le 20 : à Bamako au Mali, 22 personnes, dont 2 assaillants, ont été tuées dans l’attaque. 6 sont gravement blessées. L’attentat a été revendiqué par le groupe djihadiste Al-Mourabitoune de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar.
– Le 13 : un berger de 16 ans, Mabrouk Soltani, a été décapité par des djihadistes dans le centre de la Tunisie, l’accusant d’avoir informé l’armée sur leurs mouvements dans la région de Sidi Bouzid.
– Le 12 novembre 2015 : 44 morts à Beyrouth et plus de 200 blessés ; 2 kamikazes se sont fait exploser dans un quartier chiite, fief du Hezbollah, au nom de l’organisation Etat islamique ; le 1er pour créer un attroupement, le 2nd pour faire le plus grand nombre de victimes possibles. Le hashtag #PrayForParis s’est rapidement répandu sur Twitter après le 13 novembre, pas celui du #PrayForBeyrouth.
– Et aussi le 2 avril 2015 : des djihadistes somaliens chebab ont attaqué l’université de Garissa au Kenya, à 150 kms de la frontière avec la Somalie. Au moins 147 personnes, essentiellement des étudiants, ont été tuées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé