Chine – Investissements en France

d-vin-laurence-lemaire-hebdo-vin-chine
Une machine à doses individuelles de Vin
29/01/2016
Planète-Bordeaux-Lemaire
Planète Bordeaux fête le Nouvel an chinois
02/02/2016

01 02 16 – Les partenariats entre la France et la Chine sont de plus en plus nombreux, et dans des secteurs de plus en plus variés.
Début mars 2015, le taux de change de l’euro par rapport au yuan est tombé sous le seuil des 7 yuans. Maurice Gourdault-Montagne, ambassadeur de France en Chine, a appelé les investisseurs chinois à «saisir l’occasion présentée par la baisse de l’euro, car cela représente une occasion extrêmement rare pour investir en France

Chine – Investissements en France

Les vignobles bordelais et français : selon le magazine Challenges, au moins 75 propriétés ont été rachetées en 5 ans. Le 1er avril 2015, je recense 109 châteaux. En février 2016, j’en décrit 124 dans mon livre et sa version numérique le Vin, le Rouge, la Chine www.levinlerougelachine.com

Trois entreprises chinoises sont intéressées par une entrée au capital d‘Areva, via sa branche Areva NP, chargée la conception-fabrication des réacteurs. Il s’agit des 2 plus grands producteurs d’électricité chinois, China National Nuclear Corporation et China General Nuclear Power Corporation déjà partenaires d’Areva et d’EDF sur des projets en Chine comme en Europe, ainsi que Donfang Electric Corporation. La présence chinoise au capital du groupe français, en grande difficulté financière, pourra lui offrir des opportunités sur le marché chinois du nucléaire.
Le 7 mai 2015, les travaux du 1er réacteur de technologie chinoise ont été lancés. Ce même jour, Areva a annoncé qu’il allait supprimer 5.000 à 6.000 emplois dans le monde, dont 3000 à 4000 en France. Le groupe, détenu à près de 87% par des capitaux publics, emploie 44000 personnes dans le monde, dont 29000 en France. Le plan de financement d’Areva devrait être connu en juillet prochain.

En 2011, China Investment Corporation  a racheté 30% des parts de la branche exploration-production de GDF Suez.

Total a signé courant 2015 un accord sur un projet gazier en Russie. Pour se faire, elle demandait un co-financement à la Chine.

Dailymotion : Stéphane Richard, le patron d’Orange-France Télécom, veut marier le site de vidéo français Dailymotion à PCCW, la holding de Richard Li. L’Etat français s’est opposé : lire  www.hebdovinchine.com/dailymotion-chinois

Trois villes franco-chinoises : à Illange, village de 2000 habitants en Moselle, un centre d’affaires franco-chinois accueillera 2 000 petites et moyennes entreprises chinoises. Lancé en 2012, le projet a vu  le jour courant 2015.
EuroSity, développée par Sino France economic cooperation zone (SFECZ) qui représente Beijing capital land, a été lancé en juin 2014 par Mark Bottemine, directeur général de l’aéroport de Châteauroux-Centre, ex-candidat PS à la mairie de Châteauroux et initiateur du projet. Courant 2016, cette plate-forme logistique de 118 778 m2 d’entrepôts au sol a pour vocation d’accueillir des chargeurs et des logisticiens chinois, de stocker leurs produits made in China et de les distribuer sur le territoire français et européen.
A Aubervilliers (banlieu Nord de Paris), le centre chinois d’import-export de textile a ouvert fin février 2015. Lire l’article www.hebdovinchine.com/chinois-aubervilliers/

Fin mars 2015, le groupe international du chinois Jin Jiang, leader du tourisme et du voyage en Chine, a officialisé le rachat du Groupe du Louvre et de sa filiale Louvre Hotels Group (Campanile, Kyriad, Première Classe, les enseignes Golden Tulip, Royal Tulip et Tulip inn), soit 1100 établissements dans le monde. Il a été vendu par le fonds d’investissement Starwood Capital ; ce dernier a préféré le groupe chinois à d’autres acheteurs comme l’américain Blackstone, le français PAI, le luxembourgeois CVC et l’hôtelier français Accor. Jin Jiang possède et exploite plus de 1700 hôtels dans 11 pays, la Chine étant son marché principal.

Début février 2015, une usine de production de lait infantile a vu le jour à Isigny-sur-mer (Calvados). L’investissement a été réalisé par la coopérative Isigny Sainte-Mère ; l’actionnaire chinois Biostime, une entreprise de nutrition et de soins pour enfants en Chine, a investi un tiers de la somme pour construire deux tours de séchage de lait.
En septembre 2012, à Carhaix dans le Finistère, le producteur laitier chinois Synutra s’est engagé dans la construction de 2 tours de séchage du lait avec le groupe français Sodiaal : ils ont inauguré le 12 juin 2015 leur nouvelle usine de poudre de lait infantile. Lire mon article dédié : Chine et Lait.

Le conglomérat chinois Fosun et un groupe d’investisseurs français et brésiliens ont racheté, en janvier 2015, le Club Méditerranée. Fosun était actionnaire de ce groupe de vacances depuis 2010.
Le 6 mars 2015, Fosun a racheté 5% du groupe de tourisme Thomas Cook.

Deux investisseurs chinois et le canadien SNC Lavalin : Symbiose, ont racheté 49,9% des parts de l’État français dans l’aéroport de Toulouse-Blagnac en décembre 2014. Les pistes et les murs de l’aéroport restent français.

Mariott2Le 17 juin 2014, Kai Yuan Holdings, fonds d’investissements de Hong Kong spécialisé dans l’énergie et l’acier, a acheté les murs de cet immeuble de 1914 et le fonds de commerce de l’hôtel de luxe Marriott situé 70 avenue des Champs-Elysées de Paris. Le palace 5* sera réhabilité pour les touristes chinois fortunés. La gestion de l’établissement reste aux mains du groupe Marriott, signataire d’un contrat de management jusqu’en 2030.
Les chaînes asiatiques des hôtels de luxe parisiens : Peninsula, appartenant à Katara Hospitality et à The Hongkong and Shanghai Hotels Limited, qui a ouvert ses portes le 1er août 2014, et le Shangri-La (Shangri-La Asia Limited) sont aussi propriétaires des murs.
Ces riches investisseurs chinois peuvent se permettre d’envisager un retour sur investissement à très long terme.

CitroenDPCA c’est la joint-venture entre Peugeot Citroën Automobile installée à Wuhan depuis 1992, et le constructeur chinois Dongfeng Motor. La famille Peugeot n’est plus actionnaire majoritaire depuis les accords du 26 mars 2014, elle garde 14% du capital ; Dongfeng Motor s’est engagé à investir 800 millions d’euros pour acquérir 14% de PSA ; 14% sont à l’Etat français. 4 usines sont communes (l’assemblage à Wuhan et la mécanique à Xianfan) ; la 5ème usine est prévue pour 2016 à Chengdu. Grâce à ce partenariat, PSA et DFG espèrent réaliser chacun 400 millions d’euros de synergies industrielles par an à l’horizon 2020.
Le voilier chinois Dongfeng, skippé par le Français Charles Caudrelier, a remporté, le 24 mars 2015, la 3ème étape Abou Dhabi (Emirats Arabes Unis) – Sanya (Chine) de la Volvo Ocean Race ; Pour Dongfeng c’est une 1ère victoire d’un bateau battant pavillon chinois.

L’équipementier nucléaire Yantai Taihai a acheté, en juin 2013, à Manoir Industries ses filiales Petrochem & Nuclear et Specialties de Custines. Malheureusement pour cet investisseur chinois, en février 2014 la forge de Custines en Meurthe-et-Moselle s’est déclarée en cessation de paiements après avoir accumulé 6 millions d’euros de pertes.

clergerie-lemaire-hebdo-vin-chineFung Brands, actionnaire majoritaire du géant chinois de l’habillement Li & Fung, se sont associés à Jean-Marc Loubier, un ancien de LVMH et administrateur de Trinity, pour reprendre la marque de chaussures de luxe Robert Clergerie le 1er avril 2011. Fung Brands a acquis 90% de la marque. Les ateliers de fabrication ne sont pas délocalisés et restent à Romans-sur-Isère (Drôme). Faute d’héritiers, de repreneurs à la hauteur, voire de banquiers sensibilisés, le charismatique Robert Clergerie à la retraite avait du reprendre les rênes de son entreprise ; à 76 ans, il a été séduit par les Fung père (de Canton) et fils (William et Victor, nés à Hong Kong, ont étudié aux Etats-Unis). Sans eux, sa marque aurait certainement mis la clé sous la porte. Début 2014, le chausseur a lancé sa 1ère collection masculine (photo © Clergerie). En plus des 25 boutiques, 2 corners ont ouvert dans les centres commerciaux de luxe à Hong Kong, puis à Pékin mi 2014.
Le bruxellois Delvaux est une des plus anciennes maisons maroquinières de luxe du monde (fondée en 1829) ; rachetée à la famille en 1933 par Franz Schwennicke, Fung Brands a pris une participation de 80% du groupe en septembre 2011 : il a les moyens financiers de faire rayonner le label à l’international ; l’atelier Delvaux reste implanté sur le site bruxellois de l’Arsenal auquel s’ajoutent 2 ateliers à Bourg Argental (Loire, France) et à Hô Chi Minh Ville (Vietnam).
Le 20 février 2012, ce même fond chinois a acheté 80% de la griffe Sonia Rykiel, la maison de luxe créée en 1968 ; Sonia Rykiel cherchait depuis le printemps 2011 un partenaire pour se développer à l’international. Nathalie Rykiel, fille de la fondatrice, reste vice-présidente du conseil d’administration.

Le 23 mars 2015, Zhai Jun, membre du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois et ambassadeur de Chine en France, a déclaré que «les entreprises chinoises qui investissent en France doivent opter pour une vision stratégique plutôt que s’intéresser uniquement à leurs intérêts immédiats.» Selon, l’ambassadeur de France à Pékin «les entreprises chinoises ne doivent pas être spéculatives dans leurs investissements. Les véritables investissements signifient la création en commun de l’avenir.»
Les projets d’investissements chinois en France déclenchent des réactions contradictoires : enthousiasme débordant ou franche hostilité. Elles suscitent un mélange d’espoir et d’inquiétude dans des régions françaises durement touchées par la crise.
Lire l’article : la Chine investit  https://www.hebdovinchine.com/chine-investit-europe

le Vin, le Rouge, la Chine

Lire le Vin, le Rouge, la Chine sur les investissements des Chinois dans les vignobles français : les 124 domaines sont décrits. 242 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Versions papier et numérique 8€ sur www.levinlerougelachine.com

livre-lemaire-vin-chine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé