Quand les chinois rachètent la France

Vinexpo-2015
Vinexpo Bordeaux 2017
04/02/2016
michelin-lemaire-hebdo-vin-chine
le Guide Michelin 2016 Hong-Kong et Macao
05/02/2016

04 02 16 – D’après l’Emission TV En quête d’actualité présentée par Guy Lagache, mercredi 3 février 2016 sur D8

Quand les chinois rachètent la France

Le Club Med (5 villages sont déjà ouverts en Chine), les parfumeries Marionnaud, l’aéroport de Toulouse, une partie du port du Havre, de nombreux centres commerciaux et des palaces sur les Champs-Elysées sont repris par les Chinois…ainsi que le club de football de Sochaux et le centre commercial d’Aubervilliers (banlieue Nord de Paris).

kwok-equipe75 vignobles du bordelais ont été achetés ces 5 dernières années ; Peter Kwok est sans doute le plus médiatisé, c’est son côté Taiwanais/Hongkongais/Vietnamien : 50 % des 60 propriétaires de 124 domaines viticoles en France restent très discrets, trop à mon goût car leurs détracteurs inventent des ‘’histoires’’. « Au nouvel an, vous donnez de l’argent à vos employés et ça porte bonheur. » dit Peter Kwok. « Peu importe combien, le tout est de donner. » Dans les caves de son hôtel 5* West In de Xi’an sont stockés les bouteilles de ses châteaux bordelais au nom de ses trois enfants, comme aux hôtels situés à Lhassa et à Shanghai. Pomerol est un nom ‘’magique’’ pour les Chinois ; il est vendu dans ses quatre restaurants de luxe en Chine.

On compte aujourd’hui 350 milliardaires chinois.

Lire les derniers investissements chinois dans les vignobles bordelais : https://www.hebdovinchine.com/chinois-118-chateaux-vin
Lire les investissements des Chinois en Europe : http://hebdovinchine.com/chine-investissements-france

Les Chinois investissent en France à tort ou à raison ; cela inquiète de plus en plus de Français, y compris au plus haut niveau de l’Etat. Au début des années 2000, les investissements chinois en France étaient presque inexistants, mais ils ont explosé ces dernières années pour atteindre 4,2 milliards d’euros en 2015.
La Chine ne s’intéresse aussi aux petits commerces de proximité : supérettes, pressings et surtout aux bars-tabacs (300 cafés par jour au comptoir pour 70% de bénéfices et les jeux de grattage lucratifs). Quand vous achetez des cigarettes à Paris, 1 fois sur 3 le patron est d’origine chinoise.

Le succès des Chinois est dû à leur communauté soudée et solidaire

La famille travaille ensemble et les proches se relaient afin de garder l’établissement ouvert plus de 15 heures par jour.
Le clan soudé organise le financement pour l’achat du commerce nommée la Tontine, de l’argent prêté par une trentaine de personnes, sans intérêts.

Monsieur Wang est un des Chinois le plus influent en France ; à Levallois-Perret, sa soirée annuelle est porteuse d’affaires avec 500  »invités payants » ; il réunit Le Clan, les Chinois issus d’une ville portuaire du Sud chinois ; de leur terre natale, ils émigrent en France depuis un siècle ; le clan est la clé de la puissance et de la prospérité. Monsieur Wang a investi à Aubervilliers pour le textile made in China et il poursuit ses investissements dans cette banlieue, dans l’hôtellerie pour les touristes chinois.

aubervilliers-fashion-center-laurence-lemaire-hebdo-vin-chine250 sociétés françaises sont chinoises, avec le savoir-faire français, pour 15 000 employés français.

A Pékin, ses 22 million d’habitants et ses 6 périphériques saturés par les embouteillages, un homme d’affaire français est en retard à un rendez-vous d’affaire ; cela ne se fait pas. Il a rendez-vous avec un gourou de la finance. Ils échangent leurs cartes. La négociation ‘’sensible’’ sur les pots d’échappements ne sera pas filmée ; c’est un gros coup pour André Loesekrug-Pietri ; il sort confiant.
A Chambéry, l’avion tout terrain est à 300 millions d’euros ; Zhao Wang a investi 15 millions pour sauvegarder la PME française ; il pourrait vendre une centaine d’avions par an. Quid des employés français et de la copie technologique ?

Le Tourisme

Cela fait à peine 10 ans que les Chinois peuvent sortir de Chine, pour voyager et visiter, dépenser leur argent hors de leurs frontières. La France est une des premières destinations.
Les Tours opérateurs chinois louent les services des guides-conférenciers bilingues, en augmentation de 50% ces 2 dernières années. Les réservations s’arrachent. Les Tours opérateurs poussent les touristes au Louvre pour une heure seulement avec 2 minutes devant La Joconde.

Nice-chine-lemaire
Les touristes emportent de l’argent en liquide pour Les Galeries Lafayette, le temple du luxe français ; en Chine, les taxes augmentent les prix de 30%, alors à Paris, ils se jettent sur les produits ‘’à la française’’, aidés par les vendeuses chinoises bilingues, employées par le magasin. Je ne parlerai pas des commissions versées par le grand-magasin aux Tours-leaders…

Ces Tours-leader réservent aussi de grandes tables proposant des huîtres et du foie gras, des produits typiquement français. 400 touristes sont séduit par un menu à 20€ avec des escargots (importés des pays de l’Est et non de notre belle Bourgogne) car il n’y en a pas en Chine. Un autre groupe est séparé du premier  car il n’a pas payé pour les mollusques.
La clientèle d’habitués parisiens commence à déserter ce restaurant : tant pis car la commission sur l’addition des consommateurs chinois, légale, est bien plus juteuse.

L’intérêt pour l’économie française est-il sa chance ou faut-il s’inquiéter ? L’émission n’a pas répondu à cette question.

en-quete-actualite-01

le Vin, le Rouge, la Chine

Lire le Vin, le Rouge, la Chine sur les investissements des Chinois dans les vignobles français. www.levinlerougelachine.com

livre-lemaire-vin-chine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé