La Chine, le Gers et son monastère

cash-investigation-pesticides
Cash Investigation – Pesticides et réactions
14/02/2016
xi-jinping-francois-hollande-26-03-14-reuters-ian-langsdonpool
Doit-on s’indigner des achats des vignobles bordelais par les Chinois ?
18/02/2016

gers-monastere-01
15 02 16 – Plaimont dans le Gers et Liangyatai dans le Shandong : Qingdao-Gascogne

La Chine, le Gers et son monastère

Plaimont : en 1979 les trois caves de Plaisance, Aignan et Saint-Mont ont uni leur potentiel technologique, œnologique et commercial, ainsi que leurs initiales (PL pour Plaisance, AI pour Aignan et MONT pour Saint-Mont).
Liangyatai (LYT) est un pôle agro-industriel chinois, basé à Qingdao dans le Shandong.
En juin 2015, Plaimont et Liangyatai ont fêté leurs 10 ans de joint-venture nommée Qingdao-Gascogne.
LYT salarie 2000 personnes et Plaimont 180. La coopérative du Sud-Ouest ne produit que son vin et vend depuis peu ceux de Pacherenc, Saint-Mont, Madiran entre autres. LYT, est très diversifié : distillation d’alcool, divisions phytosanitaire, brasserie, agriculture bio et immobilier.

En 2005, Plaimont avait tenté une négociation avec Wuliangye le n°2 chinois ; mais celui-ci a supposé, à tort, que le vin ne percerait jamais dans son pays acquis aux alcools forts. Plaimont a donc contacté Liangyatai qui souhaitait s’assurer une source fiable de vin français de qualité. La JV fut conclue avec 60% de financement chinois et 40% français. Langyatai met à disposition, en Chine, son réseau commercial et logistique, ses 2000 employés et ses 8 entrepôts de stockage/distribution. Li Yueming son président explique : «D’ici 2025, Qingdao-Gascogne aura le potentiel de décupler les ventes à 5 millions de bouteilles». Olivier Bourdet-Pees, administrateur général de Plaimont, y croit aussi mais «à condition d’étendre le territoire des ventes hors du Shandong». Deux fois par an, Denis Degache (fondateur du groupe Dragon Seal en Chine il y a 25 ans, et cadre de Plaimont) se rend en Chine avec son équipe afin de garder avec LYT un contact étroit ; Li Qixue est chargé de la coordination des opérations sur place.
L’atout des vins de Plaimont c’est ses arômes originaux, ses prix intermédiaires adaptés au nouveau marché chinois devenu moins dépensier. Chacun a son intérêt : Plaimont exporte en Chine pour survivre et Liangyatai complète son offre d’alcool.

gers-monastere-02Le Monastère de Saint-Mont ne sera pas chinois

Liangyatai et Plaimont préparaient une nouvelle JV en France. Le Chinois devait acheter 40% du Monastère de Saint-Mont et ses vignes ; dans ses murs, LYT souhaitait former ses cadres, faire venir ses clients et touristes chinois pour la découverte des crus de la JV.
Cette association n’est plus d’actualité. La crise et les changements politiques majeurs intervenus en Chine ont changé la donne. Liangyatai est une entreprise en partie publique : elle n’était plus en mesure d’investir car l’Etat chinois a bloqué ses capitaux vers l’extérieur. C’est la structure Châteaux et Terroirs Vascons, holding financière de Plaimont, qui a racheté le Monastère de Saint-Mont en janvier 2016.

Plaimont : route d’hortez 32400 Saint-Mont Tél : + 33 (0) 5 62 69 62 87 www.plaimont.com

Le vignoble de Saint-Mont

Il couvre 1 200 hectares sur 46 communes du département du Gers.
Les moines bénédictins fondèrent le monastère de Saint-Mont au XIème siècle ; ils apportèrent la notion de terroir à ce vignoble, connu depuis le IVème siècle.
Le vin de Saint-Mont est en AOC depuis mai 2011.
En juin 2012, une parcelle de la Ferme Pédebernade a été inscrite aux monuments historiques car sa vigne rassemble des caractéristiques exceptionnelles : plantée au début du XIXème siècle, elle a résisté au phylloxéra, maladie qui a décimé le vignoble français à la fin du XIXème siècle ; elle groupe une vingtaine de cépages différents dont 7 non identifiés. Les propriétaires perpétuent les méthodes culturales ancestrales comme la plantation en pieds doubles disposés en carré.
Le conservatoire ampélographique recense les cépages inconnus.
L’AOC Saint-Mont a fait le choix de la typicité des cépages autochtones du Piémont pyrénéen ; elle est drainée par le fleuve Adour, principale voie de transport des vins pour l’export au XVème siècle.
Les vins Rouges contiennent un minimum de 60 % du cépage tannat et un minimum de 20 % de pinenc dit fer servadou; puis ils sont associés aux cabernet franc et cabernet sauvignon. Leur vendange manuelle est obligatoire par le cahier des charges.
Les Blancs sont composés des cépages arrufiac, petit courbu, petit manseng et de gros manseng. Il y a aussi des vins Rosé. http://www.vins-saintmont.com/

La zone de l’AOC Saint-Mont est très riche au point de vue gastronomique. Certains viticulteurs sont producteurs de foie gras ou éleveurs de porcs noirs de Bigorre.
En plus du Monastère, des sites mythiques ont forgé l’histoire des vignes de Saint-Mont : le château de Sabazan date du XVème siècle et le château Saint-Go fut un haut lieu de la résistance française.

le Vin, le Rouge, la Chine

Lire le Vin, le Rouge, la Chine sur les investissements chinois dans 128 vignobles français : www.levinlerougelachine.com

livre-lemaire-vin-chine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé