Millésime 2015, le Japon boude la France

michelin-lemaire-hebdo-vin-chine
le Guide Michelin 2016 Hong-Kong et Macao
05/02/2016
robuchon-magrez-lemaire-hebdo-vin-chine
Michelin, 2 étoiles d’un coup pour Joël Robuchon
05/02/2016

05 02 16 – Le Japon boude la France pour le Chili. Pour la 1ère fois, le Japon a préféré le millésime 2015 du Chili aux vins de France

Millésime 2015, le Japon boude la France

En 10 ans, le vin chilien est passé du 5ème au 1er rang des importations : les ventes de crus chiliens ont été multipliées par 6 quand les importations françaises ont reculé de 6,5 %.
En 10 ans, la surface viticole chilienne a augmenté de 40% ; auto suffisante elle peut se permettre des exportations en masse.

Un accord de libre-échange a été signé entre Tokyo et Santiago

92% des droits de douane sont supprimés. Cela offre un avantage à la production chilienne par rapport à la production française.
De plus, les vins d’entrée de gamme représentent 80 % du marché japonais, et le Chili importe 21% de ses vins en vrac pour les embouteiller sur place. Les vins vendus 500 yens (3 euros) dans les petites épiceries japonaises sont presque tous chiliens ; dans ce supermarché de Tokyo, en photo, plus de 30 types de vins chiliens sont disponibles, représentant 40% des vins importés du magasin.

Japon-vin-supermarche
Les producteurs français paient le flou de libre-échange entre Bruxelles et Tokyo
.
Les deux parties expriment régulièrement le vœu d’accélérer le rythme des négociations sur l’accord de libre-échange lancé en 2013. L’UE et le Japon ont terminé le 14ème cycle des négociations le 4 décembre 2015 ; l’objectif n’étant pas abouti, ils sont amenés à continuer les négociations en 2016.

La France viticole tente de vendre sa qualité, car un vin français coûte en moyenne 1029 yens au Japon, contre 602 yens pour un vin chilien. Chaque année, en novembre, des bains japonais sont rougi de litres de Beaujolais nouveau car le vin est bon pour la peau (photo). Mais la consommation de vin français reste associée à une image de sophistication ; ainsi, les Grands crus français demeurent prioritaires sur le marché haut de gamme.

beaujolais-nouveau-japon-laurence-lemaire-hebdo-vin-chine

Le Japon compte 126,2 millions d’habitants. Sa consommation de vin reste faible mais elle est passée de 1,88 litres par an en 2010 à 3,1 litres en 2014, du vin rouge en majorité.
Le cépage local le plus connu est le Koshu, un raisin de couleur rosée au bouquet fruité ; l’association Koshu of Japan tente d’améliorer la qualité du cépage et la promotion de ses vins à l’international.

Si le Japon boude la France, les crus français ont progressé de 24 % en Chine, à Hongkong, Singapour et Taïwan.

le Vin, le Rouge, la Chine

Lire le Vin, le Rouge, la Chine sur les investissements des Chinois dans les vignobles français. www.levinlerougelachine.com

livre-lemaire-vin-chine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé