Cépages et réchauffement climatique

google-cite-laurence-lemaire-hebdo-vin-chine
La Cité du Vin se Googlise
20/10/2016
lascombes-lemaire-laurence-lemaire
les Lascombes – Bordeaux au 7ème ciel
22/10/2016

22 10 16 – Les changements climatiques n’aident pas la vigne. Son avenir pourrait bien se trouver dans son passé grâce aux vignerons qui redécouvrent les cépages ancestraux : s’ils étaient résistants, ils étaient peu productifs et donc peu rentables ; aujourd’hui ils s’adaptent

Cépages et réchauffement climatique

Dans le Gers

37 cépages sont plantés sur quelques rangées ; certains portent des noms de Moyen-àge ou sont estampillés « inconnus » avec un numéro. Découverts dans les années 90, ils sont conservés au conservatoire de la coopérative Plaimont à Loussous-Débat. C’est dans ce musée vivant de la vigne, le plus grand de France à fonds privé, que s’opère un avenir pour le vin.
« Avant le phylloxera, il y avait beaucoup plus de cépages. Puis on a voulu faire du volume, alors on a favorisé quelques variétés à fort rendement, abandonnant les autres, mais aujourd’hui, c’est le retour du boomerang », dit son fondateur André Dubosc.
Le vin de Saint-Mont est en AOC depuis mai 2011. En juin 2012, une parcelle de cette AOC, de la Ferme Pédebernade, a été inscrite aux monuments historiques car sa vigne unique rassemble des caractéristiques exceptionnelles : plantée au début du XIXème siècle, elle a résisté au phylloxéra, maladie qui a décimé le vignoble français à la fin du XIXème siècle ; elle regroupe une vingtaine de cépages différents, dont 7 non identifiés ; les vignerons propriétaires perpétuent les méthodes culturales ancestrales, comme la plantation en pieds doubles disposés en carré.
«Le Plant de Cauzette est tardif de 10 jours, idéal contre le réchauffement, le vitis vinifera N°5 ne titre que 10 degrés», dit Nadine Raymond, directrice Recherche et Développement chez Plaimont ; demain, les cépages les plus précoces seront en difficulté, comme le Merlot. «Le manseng noir a été remplacé par le tannat qui fait plus de volume et plus d’alcool ; aujourd’hui, on a découvert qu’il s’adapte au réchauffement climatique ».
Le réchauffement a déjà fait augmenter le taux d’alcool de 2,5 points entre 1984 et 2015. La sécheresse bloque la maturité : le grain se concentre, il fait plus de sucre et donc plus d’alcool.
Sur une parcelle de vigne en bord de Méditerranée, on étudie cinq croisements entre vignes à vin et raisins de table qui avaient été plus ou moins oubliés et qui mûrissent à environ 11°.

l’AOC Bordeaux

12 cépages sont autorisés pour l’AOC Bordeaux, 6 noirs et 6 blancs ; cette disposition contribue à maintenir une certaine typicité des vins de Bordeaux. Les recherches menées sur la parcelle 52 de l’Institut de la science de la vigne et du vin ISVV de Bordeaux, où 52 cépages différents plantés en 2009 sont élevés, montreront celles qui s’approcheront le plus du caractère typique des cépages bordelais.

Le 29 septembre 2016, le Comité Technique Permanent de la Sélection des Plantes Cultivées CTPS a confirmé l’inscription définitive de 8 variétés traditionnelles : Agiorgitiko noir, Assyrtiko blanc, Chouchillon blanc, Moschofilero rosé, Onchette noir, Roditis rosé, Verdejo blanc et Xinomavro noir). 3 cépages ancestraux ont également été inscrits : Hibou Noir, Peloursin noir et Raisaine blanc.

Les nouveautés au secours de la vigne

Sur la liste des 29 cépages résistants, 4 cépages ont été retenus à l’inscription par le CTPS le 29 septembre 2016. Il s’agit du Monarch noir, Muscaris blanc, Prior noir et Souvignier gris. Ils ont été créés par l’Institut de recherche de Fribourg en Allemagne.
Selon les termes du CTPS, il s’agit de « l’inscription au catalogue français de plusieurs variétés de vignes susceptibles de présenter des caractéristiques de résistance à certaines maladies ».

cepages-rechauffement-laurence-lemaire
Photo © Staatliches Weinbauinstitut Freiburg des cépages Monarch, Muscaris, Prior et Souvignier gris.

A l’Inra Vassal dans l’Hérault, la plus grande banque génétique mondiale de la vigne, sont plantés plus de 2 700 cépages de 54 pays. 90 pays dans le monde produisent du vin.

La Chine

Elle cultive les cépages européens : Chardonnay, Italian Riesling, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Merlot, Carignan et Ugni blanc. Elle plante son cépage local le Cabernet Gernischt et des cépages anciens comme la Perle de serpent ou le Fumé 73.
Le Hebei, célèbre pour ses vins blancs secs, se trouve sur la même latitude que Bordeaux. 2 cépages locaux, l’Oeil de dragon (longyan) et les Grappes de lait (bai niunaï) côtoient le Merlot ou le Cabernet Sauvignon.
En 1860, les moines ont planté des vignes dans le Yunnan avec les cépages asiatiques Crystal rose et Rose honey. Leurs vins sont légèrement sucré et correspond bien aux goûts des Chinois.

Le monde viticole des cépages est à l’étude. Sur les 6000 cépages existants sur terre, seuls 1200 seraient en production, dont 237 cultivés en France.

le Vin, le Rouge, la Chine

Lire le Vin, le Rouge, la Chine sur les investissements des Chinois dans les vignobles français, 143 à ce jour  www.levinlerougelachine.com

livre-lemaire-vin-chine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé