Un déjeuner avec Peter Kwok

Belles-Gueules-Bordeaux-Pascal-Sirat-lemaire-hebdo-vin-chine
Belles gueules de Bordeaux – l’expo
18/05/2018
Varda-JR-affiche-lemaire-hebdo-vin-chine
Agnès Varda et JR à Hong Kong et Shanghai
23/05/2018

22 05 18 – Des investissements conséquents pour un vin d’excellence
« J’ai toujours le rêve de faire mieux ! »

Un déjeuner avec Peter Kwok

Les investisseurs chinois achètent des Châteaux viticoles en bordelais et en France. On en recense 156. Peter Kwok est banquier d’affaires ; à 69 ans il préside toujours la filiale ‘’énergie’’ du géant d’investissement chinois CITIC (hôtellerie, immobilier, panneaux solaires…). Peter est le premier arrivé en bordelais en 1997 ; il est aujourd’hui propriétaire des Vignobles K, sept Châteaux dont Bellefont Belcier, un Grand cru classé de Saint-Emilion.

Peter Kwok a été élevé dans le quartier chinois de Saïgon ; la culture française est importante au Vietnam ; francophile dans l’âme, il visite la France plusieurs fois par an. Plutôt qu’un pied-à-terre à Paris, il se laisse séduire par un ami banquier qui lui vante les mérites du bordelais : il achète Château Haut-Brisson et son vignoble en 1997, sa résidence secondaire en Saint-Emilion. « Je ne savais pas comment on faisait du vin. Mais je sais qui peut faire du bon vin. Je me suis entouré d’une équipe très professionnelle et j’ai vite appris ce que donne la terre et l’importance du terroir » me dit-il. Ami de Peter Kwok depuis les années 90, Michel Rolland conseille Château Haut-Brisson depuis son achat.

« La seule façon de faire fortune dans le vin, c’est d’y investir une plus grande fortune encore ! » explique Peter Kwok. Avec une politique constante d’investissements stratégiques, Vignobles K achètent les Châteaux Tour Saint-Christophe en Saint-Emilion, Enclos Tourmaline et La Patache en Pomerol, Enclos de Viaud en Lalande de Pomerol, Le Rey en Côte-de-Castillon et Bellefont Belcier, en Saint-Emilion. Les Vignobles K totalisent 75 hectares.

« Je ne cours pas après l’argent. Mais qui préférez-vous être ? Van Gogh, qui a vécu dans la misère et qui a été reconnu après sa mort ? Où Renoir, reconnu de son vivant, qui a gagné beaucoup d’argent et qui reste apprécié encore maintenant ? Il y a un proverbe chinois qui explique ceci : l’Homme a deux pieds, l’argent en a quatre, dit Peter Kwok en montrant les quatre coins d’un billet de banque ; quand l’homme court après l’argent il ne le rattrape pas, quand l’argent vient à vous, vous ne courez plus ».

« J’achète les terres plus que les Châteaux, poursuit Peter Kwok. C’est avec Haut-Brisson que j’ai compris mon amour du vin. Dix ans plus tard, avec l’expérience, je savais ce qu’un terroir peut produire et quel niveau de qualité a une vigne. J’ai acheté plusieurs propriétés pour faire des vins différents, mais elles sont toutes autour de Saint-Emilion. Chacun de mes enfants en a une, et je souhaitait que nous soyons tous proches les uns des autres ; c’est tout simple ! Pour qu’on puisse se voir rapidement ! » dit-il en riant.

Les acquisitions réalisées au fil du temps sont juste dans la continuité de sa quête d’amélioration de ses productions. La montée en gamme est rendue possible par le travail de l’équipe de très haut niveau, conduite par Jean-Christophe Meyrou.

kwok-equipe

Peter Kwok est un grand amateur d’art. « Un vignoble est comme une œuvre d’art, comme un tableau, avec une différence fondamentale : le vignoble, ‘’you work on it, non stop’’ », insiste t il.

« J’ai déjà ce que je recherchais. Dans quelques années nous atteindrons une qualité encore supérieure, c’est mon but. J’ai toujours le rêve de faire mieux ! Si vous ne rêvez pas de cela alors vous vous mettez à la retraite, vous vous retirez ».

Kwok-Tour st christophe
Bellefont-belcier-kwok-hebdo-vin-chine-lemaire

Le milieu du vin est parfois rude envers les investisseurs chinois, mais il respecte Peter Kwok nommé par les Magazines « le « K » à part des investissements asiatiques » ou le « Spécial K ». Peter est certainement le plus Bordelais des Chinois. Son histoire se poursuit ; il a transmis sa passion à ses enfants Elaine, Karen et Howard, propriétaires des Vignobles K, et à ses petits enfants.

Howard Kwok, Jérôme Aguirre, Jean-Christophe Meyrou, Peter Kwok © Vignobles K
Château Tour Saint-Christophe © Vignobles K
Château Bellefont Belcier © Vignobles K

le Vin, le Rouge, la Chine

Edition n°12
Les 156 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 144 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
255 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Version numérique en PDF mise à jour au quotidien – 8€, et sa version papier en librairie mise à jour tous les 3 mois sont en vente sur ce blog et sur le site www.levinlerougelachine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé