Valls en Chine

MIREFLEUR
Un Château pour ChangYou – Mirefleurs
01/02/2015
michel-bettane
my bettane + desseauve
26/02/2015

« La France accueille tous les investisseurs, Chinois en tête » a dit Manuel Valls.

Valls en Chine

Le Premier ministre Manuel Valls était en visite officiel en Chine jeudi 29 janvier 2015 pour 3 jours. Il a souligné que les investisseurs chinois sont les bienvenus en France.
Une délégation d’hommes d’affaires français accompagnait le Premier ministre français : les nouveaux patrons d’EDF, Thales, Areva, et les dirigeants de la SNCF, GDF Suez, Schneider.
Manuel Valls s’est entretenu avec son homologue Li Keqiang (photo de Fred Dufour – Reuters pool), mais également avec le Président Xi Jinping et le Président de l’Assemblée populaire nationale Zhang Dejiang.

manuel-valls-li-keqiang-fred-dufour-reuters-pool
A Tianjin, métropole dynamique à 100 kilomètres à l’est de Pékin. Manuel Valls, accompagné de Laurent Fabius et du PDG d’Airbus Fabrice Brégier, s’est rendu à l’usine d’assemblage d’A320 ouverte il y a dix ans ; un quart des avions vendus par Airbus vont vers le marché chinois. En prévision : un centre de finition de l’A330 spécialement adapté au marché chinois, sous réserve d’un nombre suffisant de commandes de la part de leurs compagnies aériennes. Les partages de technologies «ne sont ni la fin du nucléaire français ni celle de l’aéronautique», affirma-t-il.
Son arrivée a été saluée par de jeunes Chinois qui entonnaient la chanson du film « Les Choristes ».
Manuel Valls a salué la prise de participations chinoises dans l’aéroport de Toulouse et dans la société d’activités touristiques Club Med par le groupe chinois Fosun. Même dans un secteur sensible comme les télécommunications, le Premier ministre s’est dit «très favorable» à accueillir un centre de recherche en France du géant chinois Huawei.
Pour l’industrie agro-alimentaire, domaine nettement sous-représentée en Chine, Manuel Valls veut «un nouveau partenariat de qualité» dans les secteurs du lait, du vin, de la viande et de la charcuterie.
Manuel Valls a appelé à «remédier au déséquilibre» des échanges commerciaux France-Chine : les exportations de la Chine vers la France sont 2,5 fois plus élevées que celles de la France vers la Chine. Et les investissements chinois en France sont eux bien inférieurs (environ 3 milliards dépensés par les Chinois contre 25 milliards d’Euros par les Français). La question du rééquilibrage des échanges commerciaux devra reposer «sur la confiance et la connaissance mutuelle de nos atouts» disait-il.«La France est plus que jamais ouverte à la Chine, à ses investisseurs, à ses étudiants et à ses touristes».
Manuel Valls espère que «deux amis sincères» peuvent se dire «la vérité». Mais il reconnaît que l’avantage est du côté chinois : «On est dans une économie ouverte, il y a des milliards d’investissements qui peuvent venir de Chine et la France a besoin de capitaux et d’investisseurs».
«Je le dis ici à Shanghai : 欢迎来法国 (Huānyíng lái Făguó). Je crois que le message est clair». Ce « bienvenue en France » a conclu le voyage en Chine de Manuel Valls. La venue à Paris de son homologue LI Keqiang cet été et un déplacement en Chine de François Hollande avant la fin de l’année 2015 devraient confirmer l’accélération qu’ils souhaitent dans les bons rapports entre les deux pays.

Amis bordelais qui redoutez d’autres achats par les Chinois dans vos vignobles, tremblez ! Comme votre terre.
Un Proverbe Chinois dit « A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes…« 

Lire le Vin, le Rouge, la Chine sur les investissements des Chinois dans les vignobles français : 112 domaines sont décrits. 232 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Versions papier et numérique 8€ seulement sur www.levinlerougelachine.com
Manuel Valls en Chine par Roz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé