Wuhan en Chine et le Vin de France

fleur-bouard-2-lemaire-hebdo-vin-chine
La presse viticole du Vivre Bordeaux n°10
07/01/2017
americain-bourgogne-lemaire-hebdo-vin-chine
La Bourgogne et les Américains
10/01/2017

08 01 17 – La ville de Wuhan, chef-lieu de la province du Hubei, tisse des liens étroits avec la France grâce à des échanges économiques en plein essor et des moyens de transports en pointe

Wuhan en Chine et le Vin de France

«La construction automobile, la fabrication de pièces détachées automobiles, les grandes surfaces, la finance et les produits électroniques sont les secteurs qui attirent le plus les capitaux français», selon Li Pu, vice-directeur de l’Association du peuple de Wuhan pour l’amitié avec l’étranger – Alstom, Carrefour, Total, Renault ou encore Sanofi… le siège Chine/Asie du Sud-Est de PSA Peugeot Citroën va passer de Shanghai à Wuhan en juin 2017.

Des trains pour le vin

Sur le fleuve Yang Tsé, Wuhan jouit d’une position géographique clé en Chine. La ville est au cœur du réseau ferroviaire à grande vitesse et du fret, car elle se trouve à 1000 kms environ de Shanghai (est), Chongqing (ouest), Guangzhou (sud), Beijing (nord).
Désormais, outre les voitures françaises qu’on voit dans les rues de Wuhan, de plus en plus de produits Made in France pénètrent dans la vie quotidienne des Wuhanais, et ce depuis le lancement en avril 2016 de la 1ère liaison de fret ferroviaire vers Lyon. « En 2016, celle-ci a transporté 128 conteneurs de pièces détachées automobiles, appareils électroniques et médicaux… Dans le sens du retour, des caisses de bordeaux sont chargées à température contrôlée », indique Wang Lijun, PDG de la société de logistique Asie-Europe de Wuhan WAE.
Depuis le septembre 2016, avec l’aide de la mairie de Bordeaux, ville jumelée avec Wuhan, l’Union des grands crus de Bordeaux, le Conseil des vins de Saint-Emilion et la Jurade de Saint-Emilion, 5 000 caisses de vin français d’une valeur totale de 250 000 euros, ont été acheminées à Wuhan par le train. Ces bouteilles sont vendues à des prix abordables aux locaux qui tirent profit du bas coût du fret ferroviaire.
Et ce n’est qu’un début : «L’an prochain, nous entendons installer à Wuhan un centre de stockage et de commercialisation de produits français, à savoir du vin, des produits de luxe, des vêtements, des produits agro-alimentaires et des produits d’usage courant», annonce Wang Lijun.

train-wuhan-lyon-laurence-lemaire-vin-hebdo-chine
train-wuhan-lyon-lemaire-hebdo-vin-chine
Wuhan est par ailleurs la seule ville du centre de la Chine à être desservie par des vols directs vers Paris. Cet avantage a accéléré le rythme d’ouverture de cette ville tournée vers la France, voire sa coopération avec toute l’Europe. Chaque année, 129 000 Français se rendent à Wuhan en touriste ou pour un voyage d’affaires.

Lire le Vin, le Rouge, la Chine : les 145 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 137 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé