122 domaines viticoles français sont chinois

eglise-wangfujing-pekin
La Chine à Noël
25/12/2014
Manet
La Peine de mort en Chine
02/01/2015

01 01 15 – le Vin, le Rouge, la Chine : J’avais oublié de mentionner le Domaine Huet à Vouvray. L’exploitation de 35 hectares a été vendue en 2003 à Anthony Hwang, un milliardaire américain d’origine chinoise. La fille du propriétaire, Sarah Hwang, est la présidente du domaine Huet.

122 domaines viticoles français sont chinois

Depuis le départ, en 2012, de Noël Pinguet gendre de Gaston Huet, à 67 ans et après 40 vinifications, le domaine est dirigé par Jean-Bernard Berthomé : à son service depuis 1979, il a la responsabilité et le contrôle de la viticulture en biodynamie et de la vinification.
Pour la LGV, un tunnel de 1 496m de long passe sous les coteaux et les vignes des Vouvray. Ce sont les vignerons de Vouvray, Philippe Brisebarre en tête, qui imposèrent ce tunnel à la SNCF pour protéger le terroir des nuisances éventuelles du TGV.

carte-monde-lemaire 
Plus de 55 Chinois ont acheté une centaine de propriétés viticoles depuis 1996.

114 châteaux de Bordeaux, 6 vignobles dans d’autres régions de France et 2 Maisons de cognac, ont été achetés par un groupe ou un particulier chinois. Ils sont décrits dans ce livre.

J’explique aussi les appellations, le terroir inimitable, les cépages français et chinois, les métiers du vin et l’export, les lois françaises, les raisons des ventes et des achats des vignobles, les accords mets-vins, le changement climatique….
«le Vin, le Rouge, la Chine » est un livre d’entretiens.
* Comment les futurs propriétaires sont-ils sélectionnés ? Quelles sont leurs obligations en matière de patrimoine ? Quelle sont leurs motivations et leurs attentes ? Réussissent-ils ?
* Le Chinois achète un château bordelais pour 5 à 30 millions d’euros ; il a sa maison de prestige, son vignoble de 10 à 50 hectares ayant la capacité à exporter en Chine, avec un nom de domaine reconnaissable par les Chinois. Ses vins seront-ils bien vendus en Chine ? Son château deviendra-t-il une table et chambres d’hôtes de luxe ?
* Quels sont ces liens économiques entre la Chine et la France ? Pourquoi cette tentation de l’Occident ? Du vin français ? Et pour combien de temps ?
* La chance du vin français est-elle son terroir ? Est-il inimitable ?
* La cuisine chinoise peut-elle s’associer au vin rouge ? Même si le vin blanc sec et surtout les Sauternes se marient mieux à leurs mets, la couleur rouge est un symbole non négligeable en Chine et un French paradox.

Couverture-livre-lemaire-vin-chineIl faut plus d’un an de recherches pour trouver ‘’Le‘’ domaine viticole à acheter. En règle générale, la transaction s’opère en toute discrétion. Parmi les  acquéreurs chinois des 120 châteaux décrits, on trouve des entreprises d’Etat, des patrons de grands groupes présents dans la métallurgie, le pétrole, l’immobilier, l’agro-alimentaire, la mode, la bijouterie, les salles de jeux, le tourisme, et des représentants de la filière chinoise du vin. Il y a  une star de cinéma. Ces financiers, ces connaisseurs et ces amateurs chevronnés développent leur réseau en Chine pour commercialiser leur production de vins français.

Lire le Vin, le Rouge, la Chine sur ces investissements : 122 domaines décrits. 242 pages et 352 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Version papier et version numérique 8€ sur www.levinlerougelachine.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé