Chine – vers la diversité de consommation des vins

Renon-2-lemaire-hebdo-vin-chine
Château Renon, la Chine restaure magnifiquement
22/06/2017
Raffarin-Sarkozy-lemaire-hebdo-vin-chine
Jean-Pierre Raffarin, la France la Chine
27/06/2017

27 06 2017 – Le consommateur chinois affûte ses préférences et ses modes de consommation

Chine, vers la diversité de consommation des vins

Chine-consommation-lemaire-hebdo-vin

Wine Intelligence et la Chine

La conférence du 20 juin 2017 organisée à Vinexpo par la Wine Intelligence montrait que le marché chinois évolue vers une diversité des demandes.
Wine Intelligence et des experts de la chaîne d’approvisionnement en vin chinois : Terry Xu, Aroma Republic, Debra Meiburg MW, Aline Bao, Cofco Wine & Wine International, Chuan Zhou, Wine Intelligence.

Selon l’AFP : «Multiplication des achats sur internet, hausse de la consommation personnelle, internationalisation du mode de vie: le gigantesque marché du vin en Chine se transforme à grande vitesse, ouvrant des perspectives considérables aux importateurs, analysent experts et professionnels présents au salon Vinexpo à Bordeaux».

La croissance rapide d’une classe moyenne aisée représente la clef d’évolution de ce marché. Entre 2011 et 2017, le nombre de consommateurs de vins importés a plus que doublé, passant de 19 à 48 millions de personnes, selon une autre étude menée par le cabinet d’expertise Wine Intelligence. Le marché ne cesse d’évoluer ; «Oubliez tout ce que vous saviez sur le marché chinois» disait Terry Xu lors de la conférence à Vinexpo.

«Considéré d’abord comme un cadeau de prestige, le vin fait désormais partie des achats que l’on faits pour sa consommation personnelle. Aujourd’hui, nous avons affaire au consommateur final. Les gens achètent du vin pour le boire eux-mêmes», expliquait Grégory Perret, directeur marketing de French Wine Paradox, importateur français spécialisé dans la grande distribution.

«Les jeunes consommateurs changent et ils font évoluer le marché», disait Chuan Zhou, chercheur à Wine Intelligence ; il soulignait l’importance des réseaux sociaux sur lesquels il faut mettre «les photos les plus incroyables entraînant des changements culturels qui influencent les modes de consommation».

«Il y a une demande croissante pour le vin blanc, notamment les vins prestigieux», disait Aline Bao, directrice des achats et du e-commerce pour la branche vins et vins internationaux du géant chinois de l’agroalimentaire Cofco ; «les consommateurs ont plus de connaissance et plus d’expérience».

Etre en ligne

RelaxNews : «Selon Wine Intelligence, au cours des six derniers mois, 48% des consommateurs chinois qui ont bu du vin étranger s’étaient approvisionnés sur internet. Les grands portails chinois et internationaux TMall (filiale d’Alibaba), Wine.com, JD.Com, Wall Mart, Carrefour et Amazon sont en pointe dans le domaine». «Il y a quelques années, les gens se renseignaient sur Google. Aujourd’hui ils vont sur TMall où ils peuvent trouver des conseils, des commentaires », expliquait Aline Bao. «Vous n’avez pas le choix, vous devez être en ligne», conseillait Terry Xu aux producteurs venus l’écouter. «La Chine est un pays en ligne !», a-t-il conclut.

La diversité des vins sur le terroir chinois

Le relief de la Chine est d’une grande diversité : 40 % de son territoire se trouve à plus de 2 000 mètres d’altitude. Le climat de la Chine est très varié, subtropical à subarctique pouvant descendre jusqu’à – 40 °C et océanique et continental où il fait très chaud en été (45 °C) et très froid en hiver. Ils permettent une large diversification de la production du vin.
Dans l’objectif de devenir un acteur majeur du marché mondial du vin, le vignoble chinois continue de se développer. La Chine est le 2ème vignoble mondial et le 8ème producteur mondial de vin.
La qualité du vin chinois dans son ensemble reste inégale, mais avec l’appui de vignerons occidentaux, les techniques de vinification s’améliorent de jour en jour. Les vins exportés sont de meilleure qualité et sont ainsi vendu plus cher.

Photo © RelaxNews  /  XiXinXing / Istock.com

Lire le Vin, le Rouge, la Chine : les 144 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits, dont 136 châteaux bordelais. Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ? 250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. Mises à jour régulières de la version numérique 8€, et tous les 3 mois pour la version papier 20€, en vente en librairie et sur le site www.levinlerougelachine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé