La Master of Wine, le Cahors et la Chine

concours-mondial-bruxelles-logo-lemaire-hebdo-vin-chine
Vin – le Concours mondial de Bruxelles est reporté
21/03/2020
bouteille-bordeaux-format-lemaire-hebdo-vin-chine
Pourquoi la bouteille de vin contient-elle 75 centilitres ?
25/03/2020

21 03 20 – Lin Liu est devenue Master of Wine grâce à ses conseils pour hiérarchiser les vins de Cahors

la Master of Wine, le Cahors et la Chine

L’Institut des Maîtres du Vin IMW

L’Institut a annoncé 7 nouveaux Master of Wine 2020. Le nombre de MW dans le monde est désormais de 396 dans 30 pays.
Les MW 2020 sont Vanessa Conlin (États-Unis), Elizabeth Kelly (Royaume-Uni), Pasi Ketolainen (Finlande), Lin Liu (France), Curtis Mann (États-Unis), Beth Pearce (Royaume-Uni) et Ross Wise (Canada).
L’Institut des Maîtres du Vin est une organisation associative jouissant d’une réputation internationale inégalée. Les Masters of Wine détiennent le titre le plus respecté dans le monde du vin. L’IMW promeut l’excellence, l’interaction et l’apprentissage dans tous les secteurs de la communauté mondiale du vin. Les membres comprennent des vignerons, des acheteurs, des journalistes, des expéditeurs, des propriétaires d’entreprise, des consultants, des universitaires et des éducateurs œnologiques.

L’examen de Master of Wine

L’examen comprend trois étapes : examens théoriques, examens de dégustation et un document de recherche final (RP). Le RP est une étude approfondie sur un sujet lié au vin dans n’importe quel domaine des sciences, des arts, des lettres ou des sciences sociales.
En signant le code de conduite, les MW acceptent d’agir avec honnêteté, intégrité et saisissent chaque occasion de partager leur compréhension du vin avec les autres.
Les nouveaux MW ont prouvé leur compréhension de tous les aspects du vin en réussissant l’examen Master of Wine, reconnu dans le monde entier pour sa rigueur et ses normes élevées.

Master-of-wine-lin-Liu-lemaire-hebdo-vin-chine

Lin Liu est une des 7 Masters of Wine 2020

Lin est originaire de Hangzhou en Chine. Elle a commencé ses études œnologiques en 2011. Elle est titulaire d’un BA (Université du Zhejiang), d’un MBA avec une bourse d’études à plein tarif (Aberdeen Business School) et elle a reçu le prix du meilleur diplômé lorsqu’elle a terminé son diplôme WSET (Austrian Wine Academy). Avant le vin, elle a occupé des postes de direction dans le secteur du conseil en investissement (investissement étranger direct en Chine) et dans l’industrie du whisky.
Lin Liu est aujourd’hui à Cahors en France, au Château de Chambert – l’histoire de Chambert est associée à plus de 2 000 années d’histoire de Cahors et du malbec ; c’est 65 hectares de vignes en BIO et Biodynamie. Il est situé dans la commune de Floressas sur le causse du Quercy.
Connaissant la diversité et la typicité de la consommation de vin en Chine, Lin Liu met son expertise du marché chinois au service des opérateurs souhaitant s’y implanter.

Le document de recherche pour le MW de Lin Liu, son RP, était ‘’la hiérarchisation de l’AOC Cahors, étude de cas de 1991 à 2019’’.

La hiérarchisation des vins

Toutes les régions viticoles ont mis en place, avec le temps, un classement pyramidal de leurs appellations. Au départ, on trouve une appellation régionale bordeaux, bourgogne ou languedoc, dont les vins peuvent être produits dans l’ensemble du vignoble. Viennent ensuite les appellations villages ou communales, et enfin les crus les plus prestigieux qui constituent le sommet de la pyramide.
Les vins sont hiérarchisés en fonction de la qualité de leur terroir et des règles de production restrictives qui leur sont appliquées.
Les consommateurs et les producteurs veulent situer les produits qu’ils veulent acheter ou vendre. Les moyens classiques de hiérarchisation sont au nombre de trois : le marché, les décisions des pouvoirs publics et l’association. Chacun de ces moyens de hiérarchisation ne présente pas les mêmes risques, les mêmes avantages ni les mêmes inconvénients. L’utilisation conjointe de ces outils permet d’aboutir à des hiérarchisations fines des vins.
Lin Liu explique que « pour faire de la hiérarchisation un outil efficace, une AOC doit identifier et régler ses problèmes clés avant toutes choses ». Pour la nouvelle Master of Wine, la motivation des élus, la bonne communication avec les adhérents et la mise en place d’un plan de route clair sont les trois ingrédients nécessaires à la réussite d’un projet de hiérarchisation.

La hiérarchisation du vin de Cahors

L’appellation est née 1971 grâce au président Georges Pompidou qui possède un lieu de villégiature à Cajarc. Le vignoble est renommé pour sa robustesse qui accompagne à merveille le sanglier, le cerf ou le magret de canard. Puis le consommateur s’est lassé de cette puissance : le Cahors se marginalise peu à peu.
Au soir du 17 décembre 2002, 400 vignerons sont réunis pour voter un projet de hiérarchisation de l’AOC, afin d’en valoriser les meilleures parcelles. Le « non » l’emporte de très peu. Furieux, l’initiateur du projet, Alain-Dominique Perrin président de l’interprofession de l’époque, démissionne. Son départ fait boule de neige : le prix du vrac s’effondre. De 129€ l’hectolitre sur la campagne 2001-2002 il passe à 106€ l’année suivante pour toucher le fond à 64€ en 2006-2007.
Lire mon article sur Alain-Dominique Perrin : https://www.hebdovinchine.com/alain-dominique-perrin-cahors-malbec-vin/

alain-dominique-perrin-Lagrezette-caillac-lemaire-hebdo-vin-chine

 Photo : Alain-Dominique Perrin devant son Château Lagrézette 17 11 15 © Rémy Gabalda / AFP

Pour faire revenir le Cahors dans le cœur des consommateurs, il y a alors l’idée de la diversité. « Il y a eu une prise de conscience qu’il fallait changer l’image d’un Cahors dur et tannique, reconnaît Pascal Verhaeghe, vigneron du Château du Cèdre et président aujourd’hui de l’interprofession. Il faut faire des vins de garde mais aussi des vins de soif. Nous devons proposer une palette de styles à boire toute l’année et pas seulement avec le gibier.» Reste le constat : le cahors doit monter en gamme. Depuis 2007, une vaste campagne de marketing est en marche avec une idée brillante : le malbec, cépage noir fétiche de l’Argentine connu dans le monde entier, est surtout le cépage natif et essentiel de Cahors. Si les importateurs étrangers ne connaissent pas Cahors, ils connaissent le malbec. L’envie de valoriser les terroirs revient. Pascal Verhaeghe veut « mettre en place un système pyramidal. Avec des premiers et grands crus. Ce serait porteur. A condition, évidemment, que le vin le mérite. » Un nouveau projet de hiérarchisation est en cours d’élaboration. L’idée est de distinguer les deux grands ensembles géo-pédologiques en dénommant les vins qui en sont issus : Cahors Vallée  et Cahors du Causse. Souhaitons que ce dossier aboutisse, il fera faire un pas de géant à l’appellation.
L’aire géographique, c’est-à-dire l’ensemble des parcelles pouvant revendiquer l’AOC, est de 21700 hectares.

Lire l’article sur le Malbec argentin avec François Lurton et sur le Malbec de Cahors avec Alain-Dominique Perrin :  https://www.hebdovinchine.com/malbec-argentine-cahors/

Master-of-wine-Julien-boulard-lemaire-hebdo-vin-chine

Julien Boulard est un des Masters of Wine 2019

Né en Alsace, il s’est expatrié en Chine dès 2003 après des études de Mandarin. Avec sa maîtrise en affaires internationales, il a travaillé pendant cinq ans pour un importateur de vin à Nanning, capitale de la région du Guangxi. Julien Boulard crée Zhulian Wines, une société de conseil spécialisée dans la formation et la prescription des vins en Chine. En 2008, il est accrédité pour représenter l’École du Vin de Bordeaux, en Chine. Enfin, il obtient le WSET en 2012. Sa réputation sur les réseaux sociaux chinois (Weibo et WeChat), sa connaissance du vin ainsi que son expérience d’éducateur œnologique lui ont permis de devenir un professionnel incontournable de la scène viticole chinoise. Il est juge pour divers concours de vins en Chine et à Hong Kong.

jeannie-cho-lee-master-of-wines-lemaire-hebdo-vin-chine

La coréenne Jeannie Cho Lee est une des Masters of Wine 2008

Elle fut en 2008, à 44 ans, la 1ère Master of Wine d’Asie. Cette brillante Coréenne, diplômée d’Harvard, décline son goût pour le vin en entretenant mille collaborations de journaliste et de critique de vin : The World of Fine Wine, Wine Business International, la Fine Wine School à Hong Kong, le Wine and Spirit Education Trust de Londres. Son livre Asian Palate fait référence.

le Vin, le Rouge, la Chine

Les 170 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 158 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
255 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
La version numérique en PDF mise à jour au quotidien – 8€, et la version papier en librairie mise à jour tous les 6 mois, sont en vente sur ce blog et sur le site www.levinlerougelachine.com

Livre-mis-a-jour-depuis-6-ans-lemaire-hebdo-vin-chine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé