Vinexpo Shanghai, salon professionnel des vins et spiritueux, c’est en octobre prochain

Chapelains-chateau-chinois-sainte-foy-bordeaux-lemaire-hebdo-vin-chine
L’AOC Sainte-Foy-Bordeaux, 5ème édition de la fête de La Rivière et du vin
02/08/2019
Vinexpo-shanghai-Lameyse-Moujon-Fan-1-lemaire-hebdo-vin-chine
Le Baijiu du Groupe Fenjiu
07/08/2019

05 08 19 – Du 23 au 25 octobre 2019, au Shanghai World Expo Exhibition & Convention Center, le 1er Vinexpo Shanghai s’annonce « sous les meilleurs auspices » pour Rodolphe Lameyse, directeur général des Salons Vinexpo

Vinexpo Shanghai, salon professionnel des vins et spiritueux, c’est en octobre prochain

Un salon 100% B2B

Après 20 ans d’investissement en Asie-Pacifique avec Vinexpo Hong-Kong, c’est tout naturellement que Vinexpo confirme sa présence en Chine continentale avec Vinexpo Shanghai. Le salon réunira les marques internationales leaders de l’industrie des vins et spiritueux venues rencontrer les acheteurs de Chine continentale les plus influents. L’opportunité pour les producteurs internationaux de développer leur portefeuille clients et de consolider leur présence sur le territoire, en s’appuyant sur une base de données qualifiées de 30 000 acheteurs et influenceurs professionnels chinois.

Malgré la proximité de 3 autres évènements professionnels du vin, comme Prowine China du 12 au 14 novembre à Shanghai, Vinexpo Shanghai confirme la future présence de marques, comme Michel Chapoutier, E&J Gallo, Greatwall Wine, Concha Y Toro… « Nous sommes quasiment complets, souligne Rodolphe Lameyse. Il ne faut pas disparaître du marché chinois quand il y a des difficultés. Au contraire, sinon on risque de ne jamais pouvoir y revenir. Il faut bien comprendre qu’il y a différents pôles d’activité en Asie : Hong-Kong permet de travailler l’Asie du Sud-Est et Shanghai une partie de la Chine continentale… La Chine est immense, on pourrait faire un salon dans chaque ville de 3ème dimension ! »

La Chine continentale est une terre d’opportunités d’affaires pour les producteurs du monde entier

Les accords de libre-échange signés entre la Chine et l’Australie d’une part et le Chili d’autre part, ont engendré de fortes demandes de ces vins sur le marché chinois. Avec une consommation en hausse de 11% par an d’ici à 2021, les producteurs australiens, comme Accolade wines, ont pour objectif de profiter de cette tendance pour conforter leurs places. Les grandes sociétés chiliennes, telles que Concha Y Toro, Emiliana ou encore Sur Valles Wine group, exposeront également à Vinexpo Shanghai.

L’Espagne sera bien représentée avec les producteurs de vins fins couvrant l’ensemble des régions de production espagnole : González Byass et Osborne, réputés pour leur Xeres mais aussi une gamme très étendue de vins espagnols. Rioja Alta fera déguster des vins de la Rioja et Castell del Remei, fera découvrir les spécificités des vins de la Catalogne.

1er pays fournisseur de vins en Chine en volume et en valeur, la France aura  une place prépondérante à Vinexpo Shanghai. Joanne, CVBG Grands Crus, Borie-Manoux, Sovex Grands Châteaux, Nathaniel Johnston, Twins… sont autant de grands noms qui viendront à la rencontre des acheteurs chinois. Ils se joindront aux nombreux producteurs et négociants bordelais. Les autres régions françaises, comme la Champagne avec les Maisons Charles et Piper Heidsieck ou les Côtes du Rhône, avec la Maison Chapoutier, seront également représentées.

Les produits chinois mis en lumière sur la scène internationale

S’inscrivant dans un cadre résolument international, Vinexpo Shanghai est l’occasion pour les producteurs chinois de promouvoir la montée en qualité de leurs Baijus et de leurs vins par la dégustation. Les grands producteurs de Baiju comme Fenjiu Groupe (1ère entreprise cotée en Bourse en 93) ou Chengdu Xiangbeijinqiu rivaliseront avec les grands spiritueux internationaux. Et des producteurs de vins comme China Greatwall wine (Cofco), Yantai Changyu Pioneer Wine et Tonghua Wine Co présenteront leurs derniers millésimes.
Rendez-vous sur VinexpoShanghai.com

En déplacement en Chine, Rodolphe Lameyse s’est livré à un entretien avec Laurent Moujon, auteur et éditeur à Bordeaux Tourisme Editions 

https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/cote-chateaux/2019/08/05/comme-un-avant-gout-de-vinexpo-shangai.html?fbclid=IwAR3Mh-w0RlKY6ai_OXV9HKc2OuyPlkSbf68SqGAKK34bq-W9IvNlDiNXCNM

LM : »Quelles sont vos impressions, après 100 jours depuis votre prise de fonction à la tête de Vinexpo ? »

RL : « J’ai pris un train en pleine face ». Il fallait avoir un mental fort pour tout encaisser : les remarques, les conseils, les problèmes, les attentes, les enjeux économiques,.

Aujourd’hui, après ces 100 jours, je suis ravi d’avoir pris le train en marche et d’avoir fait le bon choix car Vinexpo est une marque internationale, avec son propre ADN. Il y a de belles choses à faire mais il faut reprendre le travail, remettre le bleu de chauffe et prendre certainement de nouvelles décisions dans notre rôle de leader global auprès de tous les acteurs de la filière mondiale du vin et des spiritueux.

Il faut donner une nouvelle orientation à Vinexpo avec une dimension internationale encore plus forte et surtout aller au contact et à la redécouverte du client. Il faut redevenir le leader en Asie : Hong Kong et le nouveau salon à Shanghai..

LM : « Quelle est votre analyse sur la tournée Asie pour préparer Vinexpo Shanghai qui se tiendra du 23 au 25 octobre 2019 ? »

RL:  » «Je veux labourer la Chine. Après avoir passé 6 ans en Asie du sud-Est, je connais bien la culture asiatique et ses codes comme le « Quànxi ». (Le guānxì est une valeur vieille de deux millénaires, qui est apparue avec le confucianisme, et qui continue à imprégner profondément la vie des Chinois d’aujourd’hui. Il s’agit tout simplement de la mise en relation volontaire d’êtres humains. Les personnes chercheront ainsi à créer un rapport de confiance et de loyauté. En Chine, ces réseaux constituent l’une des clés principales de la réussite, supplantant même des notions plus techniques telles que l’effort, l’intelligence ou la connaissance. Développer et entretenir ses guānxì sont des objectifs naturels et indispensables d’une vie. Dans la culture chinoise, l’existence au sein de la société est définie par rapport aux autres.)

« L’équipe qui été mise en place à Shanghai réalise un excellent travail : les objectifs ont été largement atteints. C’est une équipe sérieuse et compétente par la qualité des rendez-vous.

Les produits chinois premium seront mis en lumière sur la scène internationale : Vinexpo Shanghai sera l’occasion pour les producteurs chinois de promouvoir la montée en qualité de leurs Baijus par

la dégustation. Les grands producteurs de Baiju comme Fenjiu Groupe ou Chengdu Xiangbeijinqiu rivaliseront avec les grands spiritueux internationaux.

Ce déplacement en Chine a permis de mieux comprendre le marché et leurs attentes en terme de business. Il faut dorénavant apporter des corrections à la stratégie pour avoir une vraie vision de ce marché ».

LM : « Quelles sont les caractéristiques du marché chinois ? »

RL : « Il y a 2 critères importants à ce marché :

1) Il faut donner de la face, se montrer car ils aiment rencontrer le CEO.

2) Le contact humain : il faut aller sur le terrain pour instaurer de bonnes relations, développer le Quànxi, & l’art du « Ganbei » où j’ai fait honneur à cette tradition. Il faut signer des contrats et voir au delà de 2019.

La stratégie est d’être leader sur son secteur. Il faut également un bon équilibre entre le qualitatif et le quantitatif au niveau des exposants.

Le consommateur chinois a besoin de comprendre. C’est un marché compliqué car la Chine est un continent divisé en provinces et c’est un marché très compétitif avec plusieurs salons. Tout évolue très vite !

Il faut redonner de la confiance à la marque Vinexpo. La mission est de faire venir les acheteurs « one to one » les prendre en charge, faire la mise en relation, organiser les réunions, développer les prospects avec un bon « business » pour les exposants, mettre en place des partenariats.

L’enjeu est très fort : à Vinexpo Bordeaux, il y avait eu plus de 2400 réunions. Tous les voyants sont au vert pour faire de Vinexpo Shanghai, une réussite ». 

Propos recueillis par Laurent Moujon, bordeaux-tourisme-editions@orange.fr

Vinexpo Paris, le 1er, en tandem avec Wine Paris

« Réussir ce rendez-vous est stratégique pour ancrer Vinexpo dans les années à venir. Il faut un bel événement, c’est un enjeu transnational, il faut un soutien fort de la filière française » plaide Rodolphe Lameyse, directeur général des Salons Vinexpo. Vinexpo Paris ne sera pas limité aux spiritueux et va s’affirmer sur les grandes marques et négociants.

Vinexpo Bordeaux

« Vinexpo doit se réinventer et ne pas abandonner Bordeaux. On ne va pas lâcher l’affaire, malgré le bashing injuste sur la taille de l’édition 2019. On est motivés pour relancer la machine en 2021 et remettre Vinexpo Bordeaux là où il doit être », dit Rodolphe Lameyse.

le Vin, le Rouge, la Chine

Les 166 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 154 Châteaux de Bordeaux, 10 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
255 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
La version numérique en PDF mise à jour au quotidien – 8€, et la version papier en librairie mise à jour tous les 3 mois, sont en vente sur ce blog et sur mon site www.levinlerougelachine.com

Vinexpo-shanghai-Lameyse-Moujon-Fan-1-lemaire-hebdo-vin-chine
Laurent Moujon, Lina Fan, Rodolphe Lameyse, madame Yang Bo Vice directrice générale du groupe Fenjiu
Vinexpo-shanghai-Lameyse-Moujon-Fan-2-lemaire-hebdo-vin-chine
Vinexpo-shanghai-Lameyse-Moujon-Fan-3-lemaire-hebdo-vin-chine
Vinexpo-shanghai-Lameyse-Moujon-Fan-4-lemaire-hebdo-vin-chine
Vinexpo-shanghai-lemaire-hebdo-vin-rouge-chine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé