Vins – la Chine se met au Blanc

Hillebrand-lemaire-hebdo-vin-chine
JF Hillebrand et InterRail transportent le vin
18/07/2017
Lina-fan-gerant-lemaire-hebdo-vin-chine
Un Château chinois aux Prud’hommes
27/07/2017

Vin-blanc-chine-lemaire-hebdo

20 07 2017 – Rosés, Blancs et effervescents trouvent leur place en Chine.
G
râce à la percée du vin dans des villes de 2ème et 3ème rang, les nouveaux consommateurs, diversifient le marché en faveur des vins Blancs, Rosés et Effervescents. Moteurs de croissance, le marché chinois des vins tranquilles devrait devenir le 2ème marché du vin en valeur au monde et le 3ème importateur en volume d’ici 2020.

La Chine se met au Blanc

Les vins rouges ne sont plus exclusifs

En Chine, le vin rouge domine largement sur le vin blanc. Un phénomène qui s’explique moins par une préférence gustative que par une habitude culturelle. Ce que souligne Georges Haushalter, ancien président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) qui expliquait que «l’idée en Chine c’est que le vin doit être rouge
Les consommateurs chinois de vins rajeunissent, se féminisent, apprécient le vin pour ses qualités intrinsèques ; ils adoptent certaines habitudes occidentales et s’éloignent de la culture du cadeau. Le marché s’ouvre à une gamme de vins plus étendue, à la fois en termes de styles et de prix ; les linéaires et les sites de commerce en ligne accordent une place plus importante aux Blancs, Rosés et Effervescents.
Selon les chiffres recueillis par l’analyste britannique Mintel, les ventes de Rosés pour la consommation à domicile ont fait un bond de 105% entre 2010 et 2014.
Les Blancs ont progressé de 68,6%, mais sur une base bien plus large ; pour 2014, leurs ventes représentaient environ 1/3 de celles des Rouges contre un peu plus d’1/4 en 2010.
De même, les Effervescents ont progressé de 74,7% sur la même période ; d’après Vinexpo/IWSR, cette consommation devrait progresser de 41% entre 2016 et 2020, contre +19% pour les vins tranquilles ; des vins comme le Prosecco, l’Asti et le Moscato, plus sucrés aux arômes plus floraux, pourraient accélérer le développement des Effervescents.

L’esprit des Millenials

Les jeunes Chinois urbains, dits les Millénials chez les Anglo-saxons, se détournent des vins rouges privilégiés par leurs parents, pour un mode de consommation qui leur est propre. Avec des voyages à l’étranger et un niveau d’études supérieur, ils ont une plus grande ouverture d’esprit et un pouvoir d’achat qui favorise l’envie de découverte.
La suprématie des Rouges n’est pas remise en cause pour les années à venir, mais les Blancs ont une véritable carte à jouer. Les Millenials apprécient le vin dans un contexte plus authentique, plus quotidien ; ils commandent en ligne pour une livraison dans la journée et apportent leur bouteille au restaurant.
Les Chinois explorent davantage leurs goûts personnels et envisagent l’association entre les vins et les mets. Le Rosé se marie naturellement avec la cuisine chinoise, ainsi que les Blancs dans ce pays où l’on consomme poissons et fruits de mer, notamment sur ses côtes.

Les femmes chinoises et le vin

Parmi les très grandes dynamiques, il faut citer la population féminine de cadres supérieurs sur les marchés de 1er rang que sont Pékin, Shanghai, Guangzhou et Shenzhen ; elles prennent leurs propres décisions et s’affirment beaucoup plus qu’avant. « Elles ont leur propre ordinateur portable, leur iPhone et elles ont les moyens de s’offrir du vin. Pour moi, la femme va jouer un rôle significatif et bénéfique sur l’avenir de styles de vins qui n’avaient pas réussi à percer jusqu’à présent, notamment les Blancs et les Effervescents» affirme John H. Isacs, directeur de la société de communication Enjoy Gourmet. Enfin, pour Wine Intelligence «la plateforme prédominante en matière de réseaux sociaux, WeChat, a mis les jeunes consommateurs en ébullition et a favorisé l’expérimentation ; il est devenu le cordon ombilical social et informatif pour la plupart des jeunes consommateurs urbains de vins, et peut rapidement transformer un nouveau concept en tendance virale».

Source : www.vitisphere.com et la Revue des vins de France

le Vin, le Rouge, la Chine

Edition n°12 : ré édition du 18 juillet 2017
Les 146 vignobles français achetés par les Chinois sont décrits : 138 Châteaux de Bordeaux, 6 vignobles en France, 2 Maisons de cognac.
Pourquoi ces vignobles sont-ils en vente ? Pourquoi les Chinois les achètent-ils ?
250 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset.
Version numérique en PDF mise à jour au quotidien, et sa version papier en librairie mise à jour tous les 3 mois sont en vente sur le site www.levinlerougelachine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé