La Chine et l’Art : le Best – un artiste Français devient Chinois

Modigliani
La Chine et l’Art – le Nu couché
12/11/2015
bx-sainte-marie
Entre-deux-mers, Bordeaux So good et les Chinois
21/11/2015

Un Français devient Chinois pour être reconnu.
L’artiste Tao Hongjing, exposé à Tokyo, Paris et New York, est chinois.

Vous l’avez cru ? Vous aviez tort.

La Chine et l’Art : le Best – un artiste Français devient Chinois

L’artiste est en fait originaire de Nantes. Alexandre Ouairy a 36 ans ; il a été formé aux Beaux-Arts de Grenoble.
En 2000, Alexandre Ouairy est allé à Shanghai et exposa, mais sans succès. «Les collectionneurs étaient surtout étrangers, dit-il et ils voulaient acheter chinois, car pour eux c’était un bon investissement

Au début des années 1990, les galeries se sont timidement installées à Pékin, comme la Red Gate Gallery créée par l’australien Brian Wallace en 91. Progressivement des artistes chinois ont quitté leurs villages pour investir la ville. Le 798 est devenu le quartier artistique de Pékin en 2001, à l’emplacement d’une ancienne usine.
En 2005, Alexandre Ouairy et son galeriste ont créé la supercherie, ont inventé le chinois Tao Hongjing – nom d’un philosophe du Vème siècle qui maniait l’ironie.
«S’ils fabriquent des faux sacs, pourquoi ne fabriquerais-je pas un faux artiste chinois ?». Avec ses yeux bleus, sa peau blanche et ses cheveux châtains, Alexandre est plutôt associé aux lao wai, surnom des occidentaux en Chine. Que nenni : du jour au lendemain, Tao Hongjing a vendu 2 œuvres par mois. Le prix de ses créations explosa (29 000 euros pour une sculpture en céramique). L’intérêt des collectionneurs et des médias obligeait Alexandre à rester anonyme ; son galeriste chinois répondait aux interviews à sa place.
Alexandre Ouairy s’est dévoilé. Tao Hongjing n’est plus «L’art conceptuel, mon domaine, suscite beaucoup plus d’intérêt qu’il y a dix ans, les différences culturelles s’étant estompées entre Chinois et étrangers. J’ai désormais acquis une notoriété suffisante », dit-il.
Il a joué avec le marché et les stéréotypes pendant 10 ans. Il a exploité sa blague. Dépassé, fatigué ? Que va lui apporter cette levée de masque ?
Art OuairyAlexandre Ouairy devant ses peintures à Pékin © AFP/ Greg Baker

Le marché de l’art

La nationalité chinoise compte, certes : 17 d’entre eux figurent au top 50 mondial de l’Art (par chiffre d’affaires aux enchères publiques). Les artistes chinois représentent 21 % des recettes mondiales de l’art contemporain.
En 2012 la Chine est devenue le 1er marché mondial de l’art. Les œuvres chinoises traditionnelles ou contemporaines ont atteint des sommets.

art-ai-weiwei
– Ai Weiwei (Pékin 1957) était en résidence surveillée à Pékin jusqu’en juillet 2015 et sous le coup d’une procédure pour fraude fiscale. Exposé au Jeu de Paume à Paris, il reste relativement inconnu en Chine d’autant qu’il ne peut pas s’y produire. Au 798 de Pékin, Ai Weiwei a imaginé l’architecture en blocs de brique qui abrite des galeries renommées aujourd’hui, comme ShanghART, Urs Meile et Fine Art. Photo : 2009 installation de 9000 sacs d’écoliers en souvenir des enfants écrasés dans leurs écoles mal construites pour cause de corruption.

art-zhang-xiaogang
– Zhang Xiaogang (Kunming 1958) est célèbre pour ses portraits de familles chinoises. Photo The Big Family ci-dessus. En avril 2011, son tableau Forever Lasting Love a été attribué pour 6 337 800 euros, devenant la 4ème œuvre vendue la plus chère de l’année.

– Yue Minjun né en 1962, a popularisé l’art contemporain chinois. Ses visages hilares sont immédiatement reconnaissables. Aujourd’hui, il Yue Minjunart-yue-minjun-the-execution
reproduit ses sourires à foison et ‘’profite’’ du système. Photo L’arche de Noë. Photo Exécution (1995) : pas d’armes, pas d’éclaboussures sur les murs rouges évoquant ceux de la Cité Interdite, mais des sourires qui suscitent un profond trouble. On pense qu’il peint la répression du mouvement démocratique de la place Tienanmen de 1989, et la peine de mort surtout… Officiellement, Yue Minjun évoque le tableau d’Edouard Manet
Manet (photo) l’Exécution de Maximilien lui-même inspiré de Tres de Mayo de


Goya (photo) ; mais une référence politique le mettrait en danger en Chine. Politique ou pas, son tableau s’est vendu en 2007 chez Sotheby’s pour 3,7 millions d’euros. The Massacre at Chios a été vendue pour 4,1 millions d’euros ; elle emprunte son nom à une toile de Delacroix représentant l’évènement de 1822 dans l’histoire grecque.

art-zeng-fanzhi
– Zeng Fanzhi (Wuhan 1964) est célèbre pour ses portraits grimaçants (ci-dessus). Ses œuvres ont été vendues pour 40 millions d’euros en 2010 et 2011. Photo La Cène 2002.

art-rancinan-yan-pei-ming
– Yan Pei-Ming (Shanghai 1960) peint des portraits monumentaux superbes. Le photographe Gérard Rancinan met en scène le peintre (photo ci-dessus).

– Fang Lijun (Handan 1963) est l’initiateur du réalisme cynique.

– Song Dong (1966) est à l’avant-garde de la création vidéo et photographique.

art-wang-guangyi
– Wang Guangyi (Harbin 1957) fait de la pop politique. Il utilise et détourne l’image de Mao et et ‘’profite’’, lui aussi, du système. Photo Campbell’s Soup ci-dessus.

art-mu-boyan
– Les obèses délirants de Mu Boyan (Jinan 1976) sont une version du politiquement incorrect. Photo Nu du XXIème siècle.

– Il y a aussi Zhou Chunya, Ye Yongqing, Li Jikai, Ling Jian, Luo Wei, Ma Dan, Guo Jian, Liu Ye, Liu Xiaodong, et
il y a aussi Liu Bolin : lire http://hebdo.levinlerougelachine.com/liu-bolin/

Ajustement de 2015 du Marché chinois avec Artprice et le groupe chinois Artron :
les ventes publiques chinoises, qui avaient progressé de +214 % entre 2009 et 2014, enregistrent un ralentissement sur la 1ère moitié de l’année 2015. Le nombre de lots vendus a ainsi baissé de -39 %. La croissance chinoise est freinée mais cette baisse s’explique en partie par les mesures anti-corruption.
Les collectionneurs chinois ont constitué d’immenses collections de grande qualité. On compte aujourd’hui plus de 500 musées privés en Chine, une Florence du XVIème siècle à la chinoise.
La chaine française LCP a diffusé un reportage sur les artistes dissidents, le 17 novembre 2015.

Lire le Vin, le Rouge, la Chine sur les investissements des Chinois dans les vignobles français. 242 pages et 350 photos de Laurence Lemaire, préfacées par Alain Juppé et Alain Rousset. www.levinlerougelachine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé